Ce que font vraiment les salariés sur les réseaux sociaux

Ils sont plutôt sages : plus de la moitié des salariés français ne se connectent jamais aux réseaux sociaux sur leur lieu de travail. Et ils sont "fans" de leur boîte : 37% des salariés soutiennent leur entreprise sur un réseau social. Ce sont quelques uns des chiffres publiés aujourd'hui par la Cegos.

Ils utilisent surtout Facebook, s'en servent surtout en dehors de leur lieu de travail, même si la plupart du temps leur entreprise leur laisse un libre accès : les usages des réseaux sociaux par les salariés français a été décryptés par la Cegos.
Les explications de Philippe Gérard, responsable des formations digitales à la Cegos.

Condamné pour avoir traité son entreprise de "boîte de m..." sur Facebook

On ne peut pas dire n'importe quoi sur Facebook. Dire que son entreprise est une "boîte de merde", par exemple, on ne peut pas le faire... De même qu'on ne peut pas traiter ses supérieurs hiérarchiques de "petits cheffaillons".
C'est le tribunal correctionnel de Caen qui l'a affirmé hier. Et pourtant le salarié qui avait écrit ça avait en quelque sorte des "circonstances atténuantes". La veille, l'une de ses collègues s'était suicidée. Tous deux travaillaient pour Webhelp, un centre d'appels situé à Caen. Le salarié était lui-même délégué syndical et membre du CHSCT, le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail. Et c'est sur la page Facebook de la CGT de Webhelp qu'il avait publié ce commentaire. Mais le juge a estimé que ces commentaires "dépassaient la limite admissible". Le salarié a été condamné à une amende de 500 euros avec sursis et un euro symbolique à l'entreprise, et à sa supérieure hiérarchique.