Ce que font les entreprises pour lutter contre le stress

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il y a deux ans, le ministre du Travail, Xavier Darcos, appelait les entreprises de plus de 1000 salariés à mettre en place des mesures de prévention du stress. Mais où en est-on concrètement ?

Deux après l'appel à mettre en place des mesures d'urgence pour lutter contre les "risques psycho-sociaux" - essentiellement le stress - beaucoup d'entreprises en sont encore à évaluer les problèmes, faire de la formation, et discuter d'éventuels plans d'action.
Pourtant, certaines sociétés s'engagent, et autrement qu'en proposant des massages ou des ateliers de respiration par le ventre.
L'ANACT, l’agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail, organise demain jeudi 27 octobre un colloque sur la prévention du stress en entreprise. L'état des lieux de ce qui est entrepris, de ce qu'il faut faire et ne pas faire, avec Isabelle Burens, chargée de mission du département Santé et Travail à l'ANACT.

Pourquoi il faut se laver les mains au bureau.
Pour réduire l’absentéisme, il suffit de se laver les mains. C’est une grande entreprise qui vend des produits d’hygiène qui l’assure : rien qu’en installant des distributeurs de désinfectant pour les mains et en informant les salariés sur les règles d’hygiène, on réduit de 20% le nombre de jours de maladie…

La même entreprise propose à ses clients un audit gratuit. Objectif : savoir à quel point les bureaux grouillent de germes et de bactéries. Les postes de travail, mais aussi les boutons d’ascenseurs et les poignées de porte sont passés au peigne fin.
Après quoi, il vous sera proposé une solution adaptée à votre niveau de saleté.
Une étude avait été récemment menée dans les bureaux de la Fedex, aux Etats-Unis. Le résultat n’était pas ragoutant : le nombre de germes présents dans un bureau était 400 fois plus élevé que sur un siège de toilette. Plus récemment, une enquête avait relevé des traces de bactérie E.Coli - autrement des traces de matières fécales - sur un téléphone portable sur six en Angleterre. Conclusion, le travail, c’est peut-être la santé, comme chantait Henri Salvador, mais, par pitié, lavez-vous les mains…

Vous êtes à nouveau en ligne