C'est mon boulot. Travail à temps partagé, CDI intérimaire : comment les contrats de travail permettent déjà la flexibilité

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des nouvelles formes de contrat de travail se développent et permettent plus de flexibilité. Parmi eux, le travail à temps partagé, CDI intérimaire. 

Le gouvernement pourrait généraliser le contrat de chantier, un contrat à mi-chemin entre CDI et intérim, qui ne prévoit pas de date précise de fin. Mais déjà, de nouvelles formes de contrat de travail se développent et permettent plus de flexibilité.

Le travail à temps partagé

Première de ces nouvelles formes de contrat : le travail à temps partagé. Pour lui donner un coup de pouce, un syndicat professionnel va voir le jour ce mois-ci. Histoire de structurer ce secteur qui peine à décoller malgré sa parfaite adéquation à la nécessaire flexibilité des entreprises et au besoin de sécurité des travailleurs. Ce syndicat va regrouper des entreprises de travail à temps partagé. Des structures qui peuvent faire penser à des agences d'intérim mais qui n'en sont pas tout à fait.

Une entreprise de travail à temps partagé embauche des salariés en CDI. Elle les forme et elle les met à la disposition d'autres sociétés, des entreprises clientes qui n'ont pas la visibilité pour engager de nouveaux salariés en contrat à durée indéterminée. Ce qui est original et très intéressant pour ceux qui travaillent pour cette entreprise de travail à temps partagé, c'est que non seulement ils sont en CDI, salariés par leur employeur, mais aussi qu'ils sont payés entre deux missions. Ceux qui bénéficient de ce statut n'ont pas les inconvénients de l'intérim et des CDD. Ils peuvent par exemple emprunter ou louer sans problème.

Le CDI intérimaire

Autre forme d'emploi qui se développe, le CDI intérimaire. CDI et intérim c'est un peu la carpe et le lapin. Et pourtant depuis trois ans maintenant, ce mariage existe. Plus de 11 000 CDI intérimaires ont été signés. On devrait arriver à 20 000 en fin d'année. Même principe : des agences d'intérim embauchent en CDI des intérimaires pour les envoyer dans des entreprises clientes. Idem, entre deux missions, l'intérimaire continue de percevoir son salaire. Avantage pour l'agence d'intérim : elle a en permanence sous la main des intérimaires bien formés, expérimentés et disponibles. Elle est sûre de satisfaire son client.

Avantage pour l'intérimaire : il a les bons côtés de l'intérim – il change souvent d'employeur et de mission, il n'y a pas de lassitude – il est en CDI, il a des vacances, de la sécurité... Mais en revanche, il perd sa prime de précarité et il doit répondre toujous présent. C'est l'agence qui propose à un intérimaire régulier de signer un CDI intérimaire pour s'attacher ses services.

En bref

La formation professionnelle peine à convaincre. Les trois-quarts des salariés n'ont pas fait de demande de formation entre 2016 et 2017, selon un sondage du site de recrutement Météojob. Plus d'un sur deux estime trop compliqué de faire une formation professionnelle, un outil qui doit faire l'objet de 15 milliards d'euros d'investissement, a annoncé la ministre du Travail.