C'est mon boulot. Recrutements de cadres : vers une année record

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Va-t-on battre cette année le record des recrutements de cadres ? C'est possible. Et on peut craindre une pénurie de candidats.

On pourrait battre cette année le record des recrutements de cadres. Depuis trente ans que l’Apec observe le phénomène, les chiffres du chômage sont au plus haut. Au point de faire craindre une pénurie de candidats.

Pour les cadres, dont le taux de chômage est d’un peu moins de 4%, l’année s’annonce faste. L’Apec, l’association pour l’emploi des cadres, publie mercredi 22 février ses prévisions. On parle de record historique. Même si l’Apec se veut prudente. Mais dans son scénario le plus optimiste, elle parle de 225 000 recrutements de cadres. Une hausse de 10% par rapport à l’an dernier. Pour atteindre des niveaux jamais connus. Pour rejoindre et même dépasser les chiffres d’embauche d’avant la crise de 2008. L’association regarde même plus loin, vers 2018 et 2019. Elle table sur des niveaux de recrutement jamais atteints en France.

Tous les cadres ne profitent pas du boom

Plusieurs explications à cet embellissement : les investissements des entreprises progressent, le climat de confiance des entreprises est très bon. Ensuite il y a un grand nombre de départs à la retraite. Mais il y a aussi et surtout la tertiarisation de l’économie, le fait que les services pèsent toujours plus lourd, or c’est un secteur où le taux d’encadrement est très fort. Il y a enfin, avec la transformation numérique des entreprises, les besoins de compétences nouvelles. Dans les mégadonnées, la sécurité informatique ou la transition énergétique, par exemple.

Pour ce qui est du chômage en général, il faut être prudent. Le taux d’emploi des cadres n’est pas un indicateur fiable de la baisse du chômage en général. Même si ça va dans le bon sens.

Mais tous les cadres ne profitent pas de l’embellie des recrutements. Les plus recherchés sont toujours les mêmes. Des jeunes, qui ont entre un et dix ans d’expérience. Ils devraient représenter la moitié des embauches. Les débutants ont toujours du mal à entrer sur le marché du travail, mais la pénurie de candidats va leur faciliter un peu la tâche. A l’opposé, les seniors sont toujours à la peine. Ils ne représentent que 5% des intentions de recrutement. Si l’emploi des cadres est en pleine santé, il y a aussi un noyau dur de chômeurs de longue durée seniors, dans des domaines qui pourtant recrutent beaucoup, comme l’informatique, par exemple.

En bref

Une autre bonne nouvelle qui vient de Pôle emploi. Le nombre d’offres collectées par Pôle emploi a fortement augmenté au dernier trimestre 2016. +11%. Sur un an, la tendance est également orientée à la hausse, 7% d’annonces en plus.