C'est mon boulot. Peut-on licencier un salarié qui porte une barbe trop longue ?

Le conseil des prud'hommes de Bobigny doit se prononcer ce jeudi sur le cas de quatre salariés, employés comme agents de sûreté à l'aéroport d'Orly, licenciés... pour avoir porté une barbe trop longue.

Un employeur est-il fondé à licencier un salarié parce qu'il porte une barbe trop longue ? C'est en substance la question posée au conseil des prud'hommes de Bobigny, qui doit se prononcer ce jeudi 11 mai sur le cas de quatre salariés, employés comme agents de sûreté à l'aéroport d'Orly, licenciés... pour avoir porté une barbe trop longue.

Convoqués après les attentats

Chargés de surveiller les écrans au passage des bagages sous les portiques de sécurité et de fouiller les passagers, les quatre agents de sûreté ont été licenciés pour faute grave au début de l'année dernière. Il leur est reproché de ne pas avoir raccourci leur barbe comme la direction le leur avait demandé, aux lendemains des attentats de novembre 2015. Car c'est à la suite des attentats de Paris qu'une dizaine de salariés de Sécuritas à Orly Ouest ont été convoqués : certains ont accepté de se raser ou de tailler leur barbe, tandis que quatre ont refusé.

Bachir, par exemple, s'est présenté à 5h30 du matin pour prendre son poste. Il est intercepté par sa supérieure qui lui explique qu'il ne peut pas rester. Motif : il n'a pas taillé sa barbe, comme cela lui avait été demandé quatre jours auparavant. Quatre jours plus tôt il avait en effet été reçu par le directeur de l'agence qui lui avait même proposé de lui offrir une tondeuse pour son anniversaire, raconte le salarié.

Non respect du "référentiel vestimentaire"

L'entreprise estime que les quatre barbus n'ont pas respecté "le référentiel vestimentaire". En clair, qu'ils ont violé le réglèment intérieur, qui est assez explicite sur la question. Le texte dit que "le visage doit être rasé de près ; les boucs, les moustaches et les barbes doivent être courts, taillés, soignés et entretenus".

Un tel réglement intérieur permet-il de licencier ceux qui ne le respectent pas ? Les juges vont répondre à cette question. D'un côté le texte peut être vu comme flou parce qu'il ne précise pas la longueur que la barbe ne peut pas dépasser. Mais d'un autre côté, une décision de la Cour de justice de l'Union européenne a dit, en mars dernier, qu'un réglement intérieur pouvait tout à fait interdire le port de tout signe religieux dans l'entreprise. À condition de ne pas viser une religion en particulier, ce qui semble bien être le cas ici.

En bref. La qualité de l'emploi se détériore en Grande-Bretagne: celui qui lance cet avertissement est l'homme qui a été chargé par Theresa May d'un rapport sur le monde du travail. Matthew Taylor affirme que certains travailleurs sont traités "comme des rouages d'une machine" et que des centaines de milliers d'entre eux quitteraient chaque année le monde du travail et pour être mis en invalidité. En cause, le manque de flexibilité et d'autonomie dans le travail.

Vous êtes à nouveau en ligne