C'est mon boulot. Peu d'aménagements au travail pour le ramadan

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

 Les musulmans pratiquent le ramadan jusqu'au 24 juin. Boisson et nourriture sont donc interdits entre le lever et le coucher du soleil. Comment gérer cette période au travail ?  Peut-on demander des aménagements ou des dérogations ? 

Le mois du ramadan vient de commencer. Il se terminera le 24 juin. Pendant cette période, les musulmans qui observent le jeûne n'ont pas le droit de manger et de boire avant le coucher du soleil. Pas facile à gérer quand on travaille d'autant que les aménagements et les dérogations sont impossibles.

L'entreprise est un lieu privé. Le principe qui s'y applique est la liberté religieuse. Chacun fait ce qu'il veut – même s'il y a des limites – chacun fait donc le ramadan s'il le veut. Mais la contrepartie c'est que le ramadan ne regarde pas l'entreprise. L'employeur n'a pas à en tenir compte et le salarié ne peut pas exiger un traitement différencié parce qu'il observe le jeûne. La seule garantie pour le salarié musulman est de ne pas être discriminé en raison de sa religion. Mais il ne peut pas, par exemple, exiger d'arriver plus tard ou de partir plus tôt que d'habitude. Ou encore voir son travail aménagé.

Des nuances pour la santé et la sécurité

L'employeur doit tout faire pour garantir la santé et la sécurité de ses salariés. C'est une obligation de résultat. Il doit tout mettre en oeuvre pour éviter les accidents du travail. Ça concerne surtout les postes difficiles, sur les chantiers, ou les chauffeurs routiers. Si l'employeur n'a pas tout fait pour remplacer un salarié à un poste exposé ou s'il a refusé un aménagement d'horaires pour ce type de travaux lourds, il pourrait être considéré comme fautif devant un tribunal en cas d'accident. Tout ça se négocie au cas par cas.


C'est par exemple le temps de la pause déjeuner qui peut être raccourci, pour permettre au salarié de partir plus tôt. Au lieu d'une heure, on peut autoriser 20 minutes seulement. Mais attention, pas moins, c'est le minimum légal après six heures de travail. On peut aussi tout simplement poser des congés. L'employeur pourra les refuser mais ce refus devra être justifié par une forte activité ou par le fait que l'entreprise a besoin de vous pendant cette période précise. Sinon, le refus sera considéré comme abusif. Sur le terrain,ça se passe plutôt très bien. Près des trois-quarts des musulmans observent le ramadan, mais il est la revendication religieuse qui fait le moins peur, moins que le port du voile, de la barbe ou les demandes d'un temps et d'une salle de prière, tout simplement parce qu'il est moins visible.

En bref

Un salon pour les candidats à l'expatriation. Il se tient jusqu'à ce mardi 30 mai à la Cité de la mode et du design, à Paris. Forum Expat propose des conseils, des conférences, mais aussi des emplois. Vous pourrez notamment y découvrir Eures, le trop méconnu réseau européen de l'emploi, un portail qui permet de chercher du travail dans 31 pays européens.