C'est mon boulot. Moins de chômage grace à un groupement d'employeurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est une expérience qui mérite d'être soulignée. Le maire de Roumegoux, 312 habitants dans le Cantal, s'apprête à créer un groupement d'employeurs. L'objectif c'est de lutter contre le déclin démographique. 

Un groupement d'employeurs pour lutter contre le délcin démographique. Le maire de Roumegoux, village de 312 habitants dans le Cantal, a lancé un projet que franceinfo a choisi de relayer.

Sa commune perd des habitants et les élèves se font rares à l'école. Mais, depuis deux ans, Roumegoux et ses environs sont équipés de la fibre optique. Restait à savoir quoi en faire. Le maire et son équipe ont eu l'idée de sonder les entreprises des alentours pour savoir quels seraient leurs besoins. L'idée est alors née de créer un groupement d'employeurs qui élirait domicile dans une grande maison de la commune, dans laquelle trois ou quatre bureaux pourraient voir le jour. Un groupement d'employeurs, c'est une association à but non lucratif qui rassemble des chefs d'entreprise proches géographiquement. Le groupement d'employeurs embauche des salariés et les met à disposition de ses adhérents. Pour le salarié, ça fait donc plusieurs temps partiels qui, au final, équivalent à un temps complet.

Une main-d'oeuvre moins chère que l'intérim 

Autour de Roumegoux, il y a beaucoup de charcuteries industrielles, mais aussi des artisans et puis, client typique, un site internet qui vend des motos tout terrain. Le chef d'entreprise se plaint de devoir rester sur internet jusqu'à minuit. Si seulement il pouvait embaucher quelqu'un pour l'aider ! Mais pas à plein temps... C'est là qu'un groupement d'employeurs peut s'avérer utile. Ce n'est pas le chef d'entreprise qui embauche – et qui éventuellement licencie –, c'est le groupement d'employeurs qui lui met à disposition de la main d'oeuvre. Il y a bien un coût à cette formule, mais elle est censée être moins chère que l'intérim.


Il y a 6 000 groupements d'employeurs en France, dont 5 000 dans l'agriculture. Ca représente environ 40 000 emplois et 100 000 entreprises utilisatrices. La formule s'est beaucoup développée et elle a une énorme marge de progression : en temps de crise, elle a tout pour plaire. À l'origine, au milieu des années 80, les groupements d'employeurs concernaient des agriculteurs pour leurs travaux saisonniers. Aujourd'hui, comme à Roumegoux dans le Cantal, il s'agit de plus en plus de groupements multisectoriels. On y trouve aussi bien des secrétaires, que des responsables qualité et des DRH.

En bref 

Les managers seraient avares de compliments. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par Qapa.fr : 65 % des 20.000 personnes interrogées estiment que leur supérieur ne les complimente pas assez sur leur travail.

Vous êtes à nouveau en ligne