C'est mon boulot. Macron-Le Pen : quels changements en matière de travail ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Franceinfo compare les programmes des deux candidats, secteur par secteur. Qu'est-ce qui va changer pour les salariés, leurs représentants, les indépendants aussi ?

Salaires : du changement quoi qu'il arrive

Il y a aura du changement sur vos fiches de paye. Si Marine Le Pen l'emporte, ceux qui touchent moins de 1 500 euros par mois auront une "prime de pouvoir d'achat" de 80 euros. Si Emmanuel Macron est élu président, on ne paiera plus de cotisations maladie et de cotisations chômage. Ce qui fera automatiquement grimper le salaire net à payer.

Impôt à la source : supprimé ou à l'essai

Ce dispositif, prévu pour entrer en vigueur dès le 1er janvier prochain, serait aboli par Marine Le Pen. Emmanuel Macron veut le mettre à l'essai pendant un an pour en "corriger les erreurs". Il ne le généraliserait qu'ensuite.

Retraites : 60 ou 62 ans

Emmanuel Macron veut maintenir l'âge du départ à la retraite à 62 ans. En revanche Marine Le Pen veut le ramener à 60 ans. A condition d'avoir accumulé 40 annuités. Quant au compte pénibilité, les deux candidats veulent le maintenir. Mais Marine Le Pen veut s'appuyer sur la médecine du travail pour proposer un système "plus raisonnable". Emmanuel Macron compte aussi mettre en place un système plus simple, avec les branches et la médecine du travail.

Temps de travail : 35 heures... avec dérogations

Les deux sont d'accord pour maintenir les 35 heures, seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Mais ils prévoient aussi tous les deux qu'on puisse y déroger. Dans les branches uniquement pour Marine Le Pen. Dans les entreprises pour Emmanuel Macron, comme la loi Travail le prévoit déjà. Les deux sont d'accord pour rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires.

RSI : supprimé

Les jours du régime social des indépendants sont comptés. Emmanuel Macron propose sa suppression. Il veut conserver un guichet spécifique aux indépendants, mais à l'intérieur du régime général, avec le même logiciel, les mêmes délais, la même simplicité. Marine Le Pen veut aussi abolir le RSI obligatoire, en laissant le choix aux indépendants : soit s'affilier au régime général, soit conserver un système spécifique, mais en auto-déclarant leurs revenus.

Représentants du personnel : avec ou sans les syndicats

Marine Le Pen veut supprimer le monopole syndical, qui permet aux seuls salariés investis de se présenter aux élections. Emmanuel Macron ne veut pas modifier le dispositif, mais mieux former les représentants syndicaux pour avoir de meilleures négociations d'entreprise.