C'est mon boulot. Les timides débuts de l'indemnité kilométrique vélo

Cela fait tout juste un an que les salariés qui vont à vélo à leur travail peuvent être récompensés par une indemnité kilométrique. Un dispositif peu étendu mais qui fonctionne très bien dans les entreprises qui l'ont adopté.

Depuis un an, les salariés qui viennent travailler en vélo peuvent obtenir une indemnité kilometrique. Cela marche dans les entreprises qui ont adopté ce système.

On ne compte qu'une petite cinquantaine d'entreprises et de collectivités locales à avoir pris le départ de cette mesure qui n'a pourtant que des avantages. Pour bien comprendre, un exemple. Chez Sotranasa, une entreprise du BTP basée à côté de Perpignan. Tous les mois, les salariés cyclistes remplissent un livret où ils notent les kilomètres parcourus à vélo. Ils s'engagent sur l'honneur à ne pas tricher. Ils remettent le livret à la DRH. Et sur leur feuille de paye, ils ont une ligne de plus. L'indemnité kilométrique vélo : 0,25 euro par kilomètre.


Le recordman des kilomètres chez Sotranasa a touché 441 euros l'an dernier. C'est d'autant plus intéressant que les 200 premiers euros sont nets d'impôts. Pour l'entreprise aussi, ces 200 premiers euros sont exempts de toute charge. Résultat : il y a deux ans, les 300 salariés de l'entreprise parcouraient un peu plus de 3 000 kilomètres chaque année. Ils sont passés à 5 400 kilomètres en 2016. D'une manière générale, la mise en place de l'indemnité kilométrique vélo multiplie par deux le nombre de cyclistes dans une entreprise.

Le vélo réduit l'absentéisme

Reste que 48 entreprises ou collectivités locales qui ont adopté le système, c'est quand même très peu. Il avait été question que l'indemnité kilométrique vélo soit obligatoire dans toutes les entreprises. Finalement, c'est un système qui repose sur le volontariat des entreprises. C'est dommage, parce que des salariés cyclistes, c'est moins d'absentéisme au travail. 15% de moins selon une étude danoise. Aujourd'hui, un demi-million de Français pédalent pour aller travailler soit 2 % des actifs. Le profil du cycliste ? Plutôt un homme, urbain, qui a fait des études supérieures. Mais ça pourrait changer. L'indemnité kilométrique vélo est en test auprès des 43 000 fonctionnaires du ministère de l'Environnement. Et, si dans deux ans l'expérience est concluante, elle pourrait être étendue à toute la Fonction publique.

En bref

Les Français sont parmi les Européens les moins portés vers une carrière à l'étranger. C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par ADP sur 10.000 salariés européens. Moins d'un Français sur deux est intéressé par un poste dans un autre pays. C'est moins que dans tous les autres pays sondés. A choisir, ce serait en Allemagne, en Suisse et au Royaume-Uni que préféreraient aller les candidats au départ.

Vous êtes à nouveau en ligne