C'est mon boulot. Les neurosciences au service du management

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les neurosciences ont permis des découvertes capitales dans le monde du travail et dans le management en particulier.

Les neurosciences ont fait de grandes avancées ces dernières années, notamment dans le monde du travail et dans le management en particulier.

Au début des années 70, 1 500 chercheurs travaillaient à la compréhension des mécanismes de notre cerveau. Ils sont 50 000 aujourd'hui. Ils décryptent le fonctionnement de l'objet le plus complexe connu sur Terre : un million de milliards de connexions synaptiques. En d'autres termes, directement applicable dans le monde du travail, il n'y a pas deux cerveaux identiques. Il faut donc sortir de la croyance que tout peut être rationnel, que l'on peut faire voir la même réalité à tout un chacun. Le rapport de force est inutile : la collaboration est le seul moyen d'arriver au même résultat. De quoi calmer toute une brigade de petits chefs.

Créer du désir

Parmi les découvertes des neurosciences : l'information purement "descendante" n'est pas efficace. Le "top-down", comme on dit dans les entreprises, manque sa cible. Du moins si ce type de transmission de l'information ou des consignes, se fait sans interaction. Pour qu'il y ait une transformation durable du cerveau, c'est-à-dire pour que l'on intègre ce que l'on nous dit, il faut en passer par des débats, des groupes de travail, des échanges. Pour Bernardette Lecerf-Thomas, auteur de plusieurs ouvrages sur la question, cela revient à labourer le terrain après avoir semé la graine.

Autre affirmation des neurosciences : il faut qu'il y ait des émotions, même au travail. Le rôle d'un manager, on le comprend mieux aujourd'hui grâce aux scientifiques, c'est de créer du désir. Le désir est l'émotion la plus efficace, avec la colère, pour apprendre. Le manager ne doit donc pas imposer, mais donner envie. Autre croyance battue en brèche par les neurosciences : on serait capable de faire plusieurs choses à la fois. Une bonne fois pour toute le cerveau n'est pas multitâche. Il zappe. Tout au plus, dans les jeunes générations, est-il capable de zapper plus rapidement d'une tâche à une autre. Mais ne soyez pas surpris de ne plus pouvoir suivre la réunion si vous êtes en train de lire vos mails. Vous avez juste un cerveau en bon état de marche.

En bref


Un petit truc pour ceux qui en ont assez d'être dérangés par leurs collègues. Ceux qui viennent papoter alors que vous êtes en plein boulot. Pour leur échapper il suffit de télécharger une nouvelle extension sur Google Chrome. Ca s'appelle Nope et ça fonctionne avec les numéros américains. Si la conversation s'engage et que vous n'avez pas le temps, cliquez discrètement sur un bouton vert qui s'affiche dans votre barre d'outils et votre portable se mettra à sonner comme par miracle, vous permettant de couper court à cet échange inopportun.

Vous êtes à nouveau en ligne