C'est mon boulot. Les métiers du camping se professionnalisent

Toute la semaine, franceinfo s'intéresse aux métiers de l’été. Direction, mardi, les campings ! Le secteur s’est complètement transformé ces dernières années et les emplois ont suivi.

Il y a quinze ans, un couple pouvait gérer seul un terrain de camping. Mais c’était avant. Depuis, le chiffre d’affaires des campings français a été multiplié par quatre et 1 000 structures ont disparu. Il en reste 8 000 sur le territoire. C'est le plus important parc d’Europe. Et les campings se sont beaucoup modernisés.

De nouveaux besoins 

Avant, on y trouvait essentiellement des tentes et des camping-cars. Aujourd'hui, ils accueillent aussi des mobil-homes, des chalets, des yourtes et des roulottes. Des équipements qui demandent de la main d’oeuvre : pour installer, raccorder, entretenir, nettoyer. Pour les intégrer dans l’environnement, pour "paysager" l'ensemble. Sans compter que pour attirer les clients, les campings ont massivement investi. Chaque année, entre 20 et 25 % du chiffre d’affaires sont consacrés au développement. Les campings se dotent de piscines couvertes, de parcs aquatiques, d’aires de jeux. Il faut sans cesse plus de monde pour gérer tous ces équipements.

Du job d'été au CDI

Les étudiants viennent toujours renforcer le personnel pendant les deux mois d’été, mais le recrutement s’est beaucoup professionnalisé. A cause de la montée en gamme, mais aussi parce que la saison est plus longue. Les équipements locatifs type mobil-home permettent d’accueillir des clients dès les vacances d’avril. Et les "ailes de saison" vont de mai à juin jusqu’en septembre. Depuis l’année 2000, le mois de mai a pris 15 %, juin 23 % et septembre 35 %, selon la Fédération de l’hôtellerie de plein air. Résultat, il a fallu "cdiser" le recrutement, proposer des contrats sur douze mois à des salariés que l’on veut conserver. De la formation pendant l’hiver à la mise en place en moyenne saison en passant par l’accueil en haute saison, le salarié du camping doit être un véritable couteau suisse, qui parle anglais de préférence.

Cadres et pros du web bienvenus !

Pour les campings, Internet est un outil capital. C’est en ligne que les futurs clients découvrent l'endroit et réservent. Il faut donc des community managers pour une bonne visibilité des établissements. Charge à eux également de gérer l’afflux de mails de demande de renseignements et de réservations. Le secteur s’est concentré, avec l’apparition de groupes qui réunissent 5, 10 ou parfois 20 campings. Une population de cadres est apparue dans la foulée, avec des possibilités d’évolution. Il faut aussi des gens au marketing. Les métiers du camping sont devenus plus complexes. Le secteur emploie désormais 37 000 personnes. Le recrutement se fait sans difficulté, notamment sur la haute saison : travailler au camping attire toujours les jeunes en quête de job d’été.

Pour en savoir plus sur ces métiers, rendez-vous sur le site du Centre d'information et de documentation jeunesse (CIDJ).

Vous êtes à nouveau en ligne