C'est mon boulot. Les Français passent moins de temps dans les transports que leurs voisins

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

On passe en France moins de temps que nos voisins pour aller au travail. En revanche, on préfère utiliser la voiture plutôt que les transports en commun.

Pour aller au travail, les Français préfèrent prendre leur voiture. Ils y sont plus attachés que nos voisins européens. C'est l'une des conclusions d'une étude menée par l'Observatoire européen des mobilités, publiée mercredi 26 avril.

Les Français passent en moyenne 7h12 à se déplacer, du lundi au vendredi, essentiellement pour aller au travail et en revenir. C'est 1h16 minutes par jour. Ça peut paraître beaucoup, mais rassurez-vous, c'est moins que la moyenne des Européens. C'est même 2h23 de moins sur la semaine, puisque les habitants des neuf autres pays retenus par l'Observatoire européen des mobilités, et interrogés par Ipsos et le Boston Consulting Group, passent en moyenne pas moins de 9h35 dans les déplacements.

Les Français passent donc moins de temps dans les transports en tout genre, mais ils sont les plus accrochés à leur volant. Ils sont 67% à utiliser leur voiture pour se rendre au travail. C'est bien plus que la moyenne européenne qui se situe à 61%. C'est d'ailleurs la même chose pour aller faire les courses et pour emmener les enfants à leurs activités, école ou loisir : on se sert en France plus volontiers de la voiture que nos voisins.

Les Français s'estiment "loin de tout"

Quand on les interroge sur cette question, les Français répondent à 43% que c'est parce qu'il leur est difficile d'utiliser les transports en commun. Et aussi parce qu'il y a un mauvais maillage du territoire. Une sensation d'être "loin de tout" qui les pousse d'ailleurs à dire que s'ils perdaient leur emploi, ils devraient déménager pour retrouver un emploi équivalent. Ils sont plus d'un tiers à lier ainsi emploi et logement.

Automobilistes fervents, les Français sont plus satisfaits que la moyenne des Européens des infrastructures routières, juste après les Allemands. Ils sont aussi une large majorité à se plaindre des bouchons aux heures de pointe, pour se rendre au travail, ou pour en partir, mais ni plus ni moins que leurs voisins européens. Les embouteillages sur le trajet domicile-travail sont, d'après cette étude, un cauchemar largement partagé partout en Europe.

Parmi les dix pays interrogés, les Français sont ceux qui sont les moins prêts à y renoncer. Mais ils se montrent intéressés par le covoiturage et l'autopartage, à condition, disent-ils, d'avoir à leur disposition des services digitaux performants qui leur facilitent les choses.

En bref

On change de métier trois fois dans sa carrière. Les deux-tiers des Français, 64%, pensent changer de métier au moins trois fois dans leur carrière, selon l'Ifop et le site d'emploi Monster. Mais d'après une majorité de Français il est plus difficile qu'auparavant de changer d'entreprise, de métier et de secteur d'activité.