C'est mon boulot. Le moral des jeunes diplômés à la hausse

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que le chômage pour les moins de 25 ans est en baisse au mois de janvier, le moral des jeunes s'améliore, selon un baromètre Deloitte que vous révèle franceinfo. 

Le chômage a été quasi-stable au mois de janvier, mais pour les jeunes de moins de 25 ans, il est de nouveau en baisse. Et leur moral s’améliore, selon un baromètre.

Le nombre de jeunes sans activité a retrouvé son niveau de l’été 2011. Il diminue régulièrement ces derniers mois. Même s’il reste élevé, à environ 24 % de cette catégorie de la population. Pourtant, si l’on en croit la version 2017 du baromètre que le cabinet Deloitte rendu public lundi 27 février, le moral des jeunes diplômés, titulaires d’un bac à bac + 5, est en nette amélioration. 59 % de ces jeunes sont confiants en ce qui concerne leurs perspectives de trouver un emploi dans les six prochains mois. Ils n’étaient que 54 % l’an dernier et 43 % en 2014. La courbe s’oriente donc nettement à la hausse. Logiquement, les jeunes diplômés issus des grandes écoles sont un peu petit plus plus optimistes que ceux qui n’ont encore que le bac.

La durée de recherche d’emploi se raccourcit

 La durée de recherche d'emploi n’est plus en ce début d’année que de huit semaines. C’est le temps qu’il a fallu aux jeunes diplômés en emploi pour signer leur contrat. Ca diminue en effet. En novembre 2015, il fallait neuf semaines, et en janvier 2015, 11 semaines. On a donc perdu trois semaines de recherche d’emploi. Voilà encore un signe très encourageant. C’est surtout grâce à leur réseau personnel que les jeunes ont décroché un poste. Et ce beaucoup plus que les années précédentes. Un réseau construit au cours de leur stage ou de leur apprentissage. Pour le cabinet Deloitte, c’est le signe que ces périodes d’immersion en entreprise se généralisent, même pour les étudiants des universités. C’est aussi une indication que les entreprises ont besoin d’être en confiance pour recruter la bonne personne.

Les jeunes diplômés voient de plus en plus leur avenir en France

Depuis trois ans, les jeunes français se détournent de l’expatriation. Plus exactement, ils semblent reprendre confiance en la France pour leur offrir un avenir. En 2013, ils étaient 27%, plus d’un quart, à envisager de s’expatrier. Aujourd'hui, ils ne sont plus que 16%. Deloitte précise que les deux-tiers de ceux qui veulent partir n’envisage qu’un séjour limité à l’étranger. Il s’agit bien de se construire une expérience internationale, pas plus.

En bref

Les Japonais devont quitter leur travail plus tôt le vendredi .C’est le "Premium Friday", le dernier vendredi de chaque mois. Les entreprises sont invitées à laisser partir leurs salariés à 15 heures, pour lutter contre le surmenage et aussi pour booster la consommation : les entreprises accordent une prime dont le gouvernement espère qu’elle sera dépensée dans la journée.

Vous êtes à nouveau en ligne