C'est mon boulot. L'emploi des cadres atteint des niveaux historiques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'association pour l'emploi des cadres (Apec) publie vendredi ses prévisions de recrutement. Elles sont historiquement bonnes. 

L'association pour l'emploi des cadres (Apec) vient de relever ses prévisions pour 2017. Avec 215 000 embauches prévues cette année, les recrutements progressent ainsi de 5 % par rapport à 2016. Cette embellie va se poursuivre en 2018, avec 225 000 recrutements, et en 2019, avec 237 000 embauches, selon les prévisions de l'Apec. Des niveaux jamais atteints. Par rapport à 2013 par exemple, on sera à 50 % d'embauches en plus.

La crise de 2008 semble bel est bien effacée

Le taux de chômage des cadres s'élève aujourd'hui à 3,5 %. C'est trois fois moins que pour le reste de la population active. Dans certains bassins d'emplois et certains secteurs d'activité, ce taux baisse même à 2 %. On n'y parle plus alors de chômage mais de pénurie d'emploi. Dans l'informatique, c'est criant : plus de quatre entreprises sur cinq disent qu'elles ont du mal à recruter dans ce secteur.

Les seniors et les jeunes sans expérience profitent aussi de ce dynamisme. Les entreprises, faute de pouvoir engager des jeunes avec deux ou trois ans d'expérience ou des trentenaires avec dix ans maximum de métier – ce sont les profils les plus recherchés –  se reportent sur les quinquas et les jeunes diplômés. Pour eux, les prévisions de recrutements augmentent respectivement de 6 % et de 7 %.

Les seniors ont du mal à retrouver un emploi

Le chômage n'épargne pourtant pas les cadres. Dans ce climat euphorique, ce sont les seniors qui ont le plus de mal à retrouver un emploi. Parmi les cadres au chômage, près de la moitié sont en chômage de longue durée. Les personnes les plus concernées sont généralement des cadres qui ont fait toute leur carrière dans la même entreprise, qui ne se sont pas formés et qui connaissent le chômage dans la cinquantaine.

Seulement 52 % des cadres sont en activité au moment où ils prennent leur retraite, ce qui veut dire que pour la moitié des cadres, Pôle Emploi permet de faire la jointure entre un licenciement et les droits à la retraite. D'où l'importance de se former tout au long de la vie.

En bref

Le temps pour retrouver un emploi varie beaucoup selon que l'on est déjà en poste ou que l'on est au chômage. Il ne faudra par exemple que 6,3 mois en moyenne à un salarié pour trouver un autre emploi. Pour quelqu'un déjà au chômage, cette durée moyenne atteint 8,6 mois, selon une étude Linkedin.

Vous êtes à nouveau en ligne