C'est mon boulot. De la haute fonction publique au métier de jardinier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été dans "C'est mon boulot" on s'intéresse à ceux qui ont changé de métier, changé de vie. Mardi, Hugo Meunier, qui a renoncé à une carrière dans la haute fonction publique pour créer sa start-up : il fait désormais pousser des potagers en ville et il recrute des jardiniers, qui eux-mêmes sont en pleine reconversion professionnelle.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Certains, pour changer de vie, n'attendent pas longtemps. Des jeunes qui se rendent très vite compte qu'ils se sont trompés de voie. C'est exactement ce qui est arrivé à Hugo Meunier. À priori tout pour aller loin dans la haute administration. Les meilleurs facs de droit, une spécialisation dans le numérique qui le conduisent à intégrer le Conseil national du numérique. Il y étudie de près la "start-up nation" que la France peut devenir. Hugo se rend compte qu'à côté de la révolution numérique, il y en a une autre qui arrive : la révolution environnementale : "J'ai un copain qui revenait de New York qui me parlait de cette ville d'où émergeait tous ses toits potagers. À contrario à Paris qui est l'une des villes les moins vertes au monde. Je me suis dit ça peut être quelque chose à faire." Hugo a maintenant l'idée et lance Merci Raymond, des potagers urbains, pour reconnecter les citadins avec la nature, pour produire aussi en ville, sur les toits, dans les rues, sur les murs. Hugo a changé de vie, mais il a permis à d'autres, de tous âges, de le faire aussi : 

Aux yeux de certains milieux, c'est moins valorisant, mais moi je serai heureux et content de le faire

Hugo Meunier

sur franceinfo

Sa start-up a déjà séduit de grandes entreprises et des collectivités locales.

Vous êtes à nouveau en ligne