C'est mon boulot. De la DRH à la création d'une start-up pour faire du sport en entreprise

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été dans "C'est mon boulot" on s'intéresse à ceux qui ont changé de métier, changé de vie. Mercredi, Fabienne Le Cocguen, qui à cinquante ans a quitté son poste de DRH pour racheter une petite start-up.

Fabienne se dit "très lucide". Des salariés seniors qu'on pousse vers la sortie, elle en a vu des dizaines. En tant que DRH, elle était aux premières loges et impliquée : "J'ai été, de toute façon, baignée dedans parce que je le gèrais. C'est-à-dire que je gèrais plein de collaborateurs qui arrivaient à ces âges-là et des histoires qui commencent à devenir compliquées". On lui propose un beau poste, mais elle ne veut pas finir comme tous les autres. Des burn out, elle en a trop vu comme elle l'explique : "Vous voyez qu'il vous reste un chemin de vie un peu plus court qu'avant. Vous mettez encore plus d'énergie dans votre job. Je ne souhaitais pas créer mais être à mon compte et racheter quelque chose. J'ai vu cette société de sports en entreprise qui était à racheter."

La start-up s'appelle Ma Vie en Sport. Des séances de sport en entreprise dispensées par des coachs. Fabienne y met toutes ses indemnités de rupture conventionnelle. Une opération blanche, en quelque sorte. L'ancienne DRH qui a participé au système dans toute sa dureté veut maintenant oeuvrer pour le bien-être des salariés et au sien. Fabienne Le Cocguen : "Je travaille à des horaires classiques de bureau. J'ai une liberté et je me dis que j'ai bien fait."

Vous êtes à nouveau en ligne