C'est mon boulot. De Google et Microsoft à la pâtisserie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, dans "C'est mon boulot" on va s'intéresser à ceux qui ont changé de métier, changé de vie. Lundi, Samantha Delluc, elle est passée d'un travail chez les plus grands de l'informatique à pâtissière.

Avant, le quotidien de Samantha Delluc, c'était ça : "Mes collègues étaient mes amis, je vivais Google, je mangeais Google, je buvais Google." Passée d'une start-up à Google avec une étape chez Microsoft, le gratin. Elle vendait de la pub sur internet. Un mode de vie envié, mais pas heureux.

Je ne supportais plus de passer autant de temps à travailler pour pas grand-chose.

Samantha Delluc

à franceinfo

Elle passe quatre ans "au bord du ravin". Un plan de départs volontaires lui donne la pichenette qui lui manquait. Et le parachute. Direction la pâtisserie, c'est-à-dire l'inconnu.

Changement de rythme, changement de vie

L'idée, surtout, c'était être son propre patron. "J'approchais des 40 ans et ça a été ma petite crise de la quarantaine, professionnelle en tout cas. J'ai passé mon CAP de pâtissier, donc j'ai pris des cours pendant six mois en laboratoire et je l'ai eu en candidate libre. Cela a été ma grosse fierté. Pendant six mois on ne se couche pas sans un bouquin de pâtisserie qu'il faut apprendre par cœur."

Il lui a fallu 15 000 euros d'investissement pour démarrer en vraie pro : "Mes clients était au départ de simples particuliers. Des mamans qui n'avaient pas le temps de préparer l'anniversaire de leur enfant..." D'où la conclusion : "On se rend compte qu'il y a une vie en dehors de ces grosses boîtes."

Vous êtes à nouveau en ligne