Ces métiers qui recrutent malgré la crise : l'immobilier

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le tour des métiers qui recrutent malgré la crise. jeudi, les métiers autour de l'immobilier, qui ne font pas que résister puisqu'ils recrutent davantage qu'au début de l'année.

C'est une forte augmentation que connaissent tous les métiers autour de l'immobilier. Alors que le volume global d'offres d'emploi a connu une baisse d'un tiers de son volume, les offres qui concernent ce secteur sont en hausse de 34% par rapport à la même période il y a un an, sur le site d'emploi Indeed. Des offres qui intéressent assez peu les candidats. Il y a un clair déséquilibre entre l'offre et la demande, il y a plus d'offres que de candidats sur le marché.

Quels sont précisément ces métiers qui recrutent en pleine crise sanitaire"Les annonces que l'on a le plus fréquemment ce sont  : conseiller immobilier, négociateur en immobilier, courtier en immobilier. Il y a aussi plein d'offres sur la gestion locative, assistant de copropriété, gestionnaire locatif. Il y a aussi les offres pour être commercial en maisons individuelles qui augmentent constamment depuis quelques mois", explique Alexandre Judes, économiste chez Indeed. Derrière ces métiers arrivent ceux d'agent immobilier et de commercial.

Le secteur de l'immobilier s'est maintenu

Une santé de fer : "Elle s'explique d'abord par la bonne tenue du marché immobilier lui-même. En dépit du confinement il y a eu un maintient de l'activité qui vient principalement du fait que les taux restent bas. Il reste avantageux de faire un certain nombre d'opérations immobilières et les prix se maintiennent puisque l'immobilier est perçu comme une valeur refuge", explique Alexandre Judes. Les indicateurs sont bien orientés et ces métiers de l'immobilier devraient rester très porteurs dans les années qui viennent. "Le confinement a contribué à recentrer les préoccupations des ménages sur le logement. Il y a un certain nombre de personnes qui vont continuer à rechercher des maisons en banlieue pour avoir un jardin, un balcon ou une terrasse, donc il y a du mouvement dans le secteur ce qui peut expliquer que la demande de travail de la part des entreprises s'est maintenue."

S'il faut de solides diplômes pour entrer dans le métier, les salaires en valent la peine. Sous l'effet de la pénurie de candidats, ils sont à la hausse. Un conseiller immobilier peut gagner 65 000 euros par an. Et ces métiers ont un gros avantage : ils recrutent partout en France.

Vous êtes à nouveau en ligne