Beaucoup de métiers sont encore loin d'être mixtes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Seuls 13 métiers sur 87 sont réellement mixtes, selon le Conseil économique, social et environnemental.

Selon le Conseil économique, social et environnemental, seuls 13 métiers sur 87 sont réellement mixtes.

97% des aides à domiciles sont des femmes mais sur les chantiers, on ne trouve que 1,5% de femmes. 90% des aides-soignants sont des aides-soignantes mais parmi les pilotes de ligne, on ne trouve que 3% de femmes. Les trois-quarts des employés administratifs de la fonction publique sont des femmes mais elles ne représentent que 10% des conducteurs, dans les transports. Les deux tiers des enseignants sont des femmes. Et vous vous demandez peut-être combien d'hommes parmi les sages-femmes ? Réponse : 2,6% !

En fait, des métiers vraiment mixtes, il n'y en a pas tant que ça. Ce sont des métiers occupés entre 40 et 60% par l'un ou l'autre sexe. Le Conseil économique, social et environnemental a fait ses comptes, récemment. Sur les 87 métiers qu'il a recensés – il s'agit de familles de métiers, il y a en réalité beaucoup plus que cela –  seuls 13 étaient considérés comme vraiment mixtes. 

Plus de jeunes journalistes femmes que d'hommes

Mais il y a beaucoup de métiers qui se féminisent, quand même – c'est la tendance globale –. Prenez le métier de journaliste. Il se féminise constamment depuis les années 2000. Dans les années cinquante-soixante, elles étaient rares. Françoise Giroud ou Hélène Lazareff étaient des exceptions dans un univers très macho. Aujourd'hui, 53% des premières demandes de cartes de presse sont déposées par des femmes. Dans un tout autre univers, l'agriculture se féminise beaucoup. Un tiers des salariés, un quart des chefs d'exploitation. Et plus encore dans la vigne : une exploitation sur trois est désormais dirigée par une femme.

Les métiers du numérique à la traîne

Avocat, architecte, enseignant-chercheur, voilà encore d'autres métiers où les femmes arrivent en force. Et si sur les chantiers on les voit à peine, dans le BTP en général elles arrivent. Ce sont les dirigeantes d'entreprises qui sont de plus en plus nombreuses. Et selon une recruteuse spécialisée dans ce domaine, les femmes sont très souvent reçues quand elles proposent leur candidature. Le secteur cherche à se féminiser. Reste le gros point noir : les métiers du numérique. C'est un étonnant paradoxe. On manque de candidats dans ce secteur, c'est clairement la pénurie, on le dit assez souvent. Et pourtant les femmes boudent de plus en plus ces métiers. Elles représentaient 20% des effectifs dans les années 80, elles ne sont plus que 16%.C'est un cercle vicieux, moins il y a de femmes dans ces métiers, moins les femmes s'y dirigent.

Vous êtes à nouveau en ligne