Augmentations de salaires : qui seront les gagnants en 2019

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les services achats ou les emplois du secteur bancaire figurent dans le peloton de tête des prévisions de hausses de salaire pour l'année à venir.

Chaque année au mois de janvier, les grands cabinets de conseil et de recrutement publient  leurs prévisions de hausses de salaire. Nous révélons en avant-première les prévisions du cabinet Hays, qui portent sur un panel de plus de 5 000 personnes. Si un autre grand cabinet, Willis Towers Watson, parle pour 2019 d'une hausse générale des salaires de 2,5%, Hays épluche lui secteur par secteur. Et il y a des grands gagnants. "On peut citer en premier lieu l'administration des ventes, le support achat, révéle Oualid Hathroubi, le directeur de Hays. C'est une hausse que l'on constate depuis quelques années et les augmentations devraient être de 7 à 9% sur 2019." Pourquoi les achats ? Parce que les entreprises veulent améliorer leur qualité de service à leurs clients et fidéliser leur clientèle.

Des augmentations de 10 à 17%

Sur la deuxième marche du podium, et c'est surprenant de le trouver là, le secteur bancaire. Ce n'est pas intuitif parce que la tendance est à la baisse des effectifs.
Mais aussi à une plus grande qualification des recrutements, davantage de bac+4 et bac+5. C'est toute la population des banques qui change, et ça se traduit positivement sur les salaires. Oualid Hathroubi le confirme : "Avec la pression des petites entreprises d'internet qui se sont modernisées, tous les grands groupes sont obligés de revoir leur politique. On a de moins en moins de personnes au guichet, mais on a plus recours à du personnel pour les offres financières. On part aussi sur des augmentations de 10%".

Dix pour cent de hausse de salaire, mais plus encore dans l'IT, dans les nouvelles technologies, dans les métiers du numérique : "On s'arrache les personnes sur certains domaines parce que les compétences qu'elles ont sont très spécifiques et on a du mal à les trouver sur le marché. Les rémunérations s'enflamment, à 15% d'augmentation".

De belles augmentations qui ne doivent pas faire oublier qu'en France le sentiment de satisfaction à la réception de la feuille de paie est parmi les plus bas d'Europe, selon un sondage pour le cabinet ADP. Une frustration qui risque fort de s'accentuer à la fin du mois, quand, pour la première fois, les impôts seront retranchés du net à payer.

Vous êtes à nouveau en ligne