C'est ma santé. Opération "Janvier sobre"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une double actualité autour de l'alcool dans "C'est ma santé", avec le démarrage de l'opération "Janvier sobre" et puis ce dimanche 10 janvier, un anniversaire, les 30 ans de la loi Évin, relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme, dite loi Évin en référence à son instigateur Claude Évin, invité de franceinfo ce dimanche.  

Opération "Janvier sobre" et les 30 ans de la loi Évin, on en parle aujourd'hui avec Jean-Paul Hamon, médecin généraliste à Clamart, président d'honneur de la Fédération des médecins de France. Réussir à ne pas boire d'alcool pendant un mois, c'est le but de l'opération "Janvier sobre".

franceinfo : Quels conseils donneriez-vous pour diminuer la consommation d'alcool ? 

Jean-Paul Hamon : Il y a une façon très simple de diminuer la consommation de boissons alcoolisées, c'est un questionnaire pour savoir si vous êtes dépendant à l'alcool. 

Un questionnaire qu'on retrouve sur le site Alcool Info Service, notamment...

Un questionnaire qu'on trouve très facilement. On pose quelques questions au patient et on leur dit :"Buvez vous de l'alcool quotidiennement ?" Si oui, quelle quantité ? Un verre, deux verres, trois verres. Vous cochez différents totaux. Et puis, en fonction de votre total, on vous dit bon, vous n'avez aucun problème avec l'alcool. Faites attention, il y a une possibilité de dépendance ou vous êtes totalement dépendant.

Un jour, lors d'un dîner chez moi, j'avais laissé traîner ces questionnaires sur la table et les copains arrivaient. On était huit à dîner. Bon, j'avais prévu de déboucher deux bouteilles de vin. On avait pris un apéritif tranquille. Tout le monde avait rempli ce questionnaire, comme ça, en s'amusant. Sur huit personnes, aucune n'a attaqué la deuxième bouteille de vin. 

Ça a calmé tout le monde en fait ? 

Ça a calmé tout le monde. Si vous voulez c'était très drôle, et je me suis dit c'est vraiment très efficace. Les gens réalisent que oui, peut-être qu'ils boivent trop d'alcool, etc. Pourtant, deux bouteilles de vin pour huit personnes, c'est quand même pas une consommation excessive. On n'avait pas attaqué la deuxième.

On a peut-être plus conscience de ça, aujourd'hui ? Il y a 30 ans, un peu avant la loi Évin, on voyait encore des cow-boys qui vantaient telle ou telle marque de cigarettes...

Ou même des marins qui disaient : on peut rester actifs après une bonne bière. Je me souviens de cette publicité. 

On fumait dans la voiture avec les enfants derrière. Tout ça, ça a changé. Les esprits ont changé, les mentalités changent...

Je pense que ce mois sans alcool n'est pas une mauvaise initiative parce que ça doit faire prendre conscience aux gens que, un verre c'est bien, mais trois verres, bonjour les dégâts. Et ce sont des slogans qui restent. 

Vous êtes à nouveau en ligne