C'est ma santé. Les tests antigéniques

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aujourd'hui dans "C'est ma santé" : la question des tests antigéniques. Ces tests rapides de dépistage du Covid-19 devraient être bientôt homologués et déployés en France.

La Haute autorité de Santé a donc donné son feu vert à l'utilisation des tests antigéniques, estimant qu'ils sont un peu moins fiables que les tests de référence, les tests RT-PCR. Ces tests rapides de dépistage du Covid-19 devraient être bientôt homologués et déployés en France mais ils sont néanmoins performants.

Les tests antigéniques, c'est peut être la solution pour désengorger les laboratoires de biologie. Ils sont un petit peu moins fiables, mais contrairement aux tests actuels, on obtient des résultats rapidement. Les précisions de Jean-Paul Hamon, médecin généraliste à Clamart, dans les Hauts-de-Seine et président d'honneur de la Fédération des médecins de France.   

franceinfo : Et si demain, les médecins généralistes étaient autorisés à réaliser ces tests antigéniques? C'est en tout cas ce que vous, vous demandez.

Jean-Paul Hamon : C'est une demande forte de beaucoup de généralistes qui voudraient pouvoir s'en servir parce que ce sont des tests rapides dont on a les résultats en 15 à 20 minutes et qui permettraient de déterminer si la personne est positive, et d'identifier rapidement les cas contacts, de façon à pouvoir contenir l'épidémie et isoler rapidement les gens. Donc, j'espère que ces tests deviendront enfin accessibles aux médecins généralistes et qu'on les limitera pas à l'hospitalisation, où déjà si les gens sont déjà à l'hôpital, c'est que déjà ça va pas très bien.  

Et vous aurez le temps de les faire, de prendre les patients et de les garder pendant 15 à 20 minutes dans votre cabinet avant d'avoir le résultat ?  

Ecoutez, on fait déjà les tests d'angine qui nous prennent 4 à 5 minutes. Là, ça prendra une quinzaine de minutes de plus, et un petit quart d'heure, c'est quand même mieux que d'attendre 2 jours, 3 jours, voire 8 jours, comme on a vu au tout début des tests.

Ces tests antigéniques, est-ce qu'il vous faut, vous, du matériel pour pouvoir les réaliser ?

Oui, il faut un minimum de matériel. Il faut d'abord les écouvillons pour faire les tests naso-pharyngés, les grands cotons tiges qu'on enfonce dans la narine. Ça, ce n’est pas très agréable. Et puis, les fameuses bandelettes pour faire les tests. Mais tout ça, ce sont des kits dont j'espère qu'ils vont être rapidement mis à disposition des médecins. J'ai entendu que le ministre en avait commandé 5 millions. Je pense qu'il va falloir qu'il rallonge un peu la sauce parce que 5 millions, à mon avis, on ne tiendra pas comme ça jusqu'au mois de mai, parce qu'il faut s'attendre quand même à tenir jusqu'au mois de mai avec ce virus.

Les bandelettes? Comment ça marche? C'est comme pour les tests de grossesse. A la différence qu'on ne fait pas pipi dessus.

C'est ça. On fait tremper le coton dans un peu de liquide et puis on met la bandelette dedans. C'est comme pour les tests d'angine, ça vous dit si c'est positif ou négatif. C'est très simple de lecture. Et puis surtout, c'est très rapide. On attend ça avec impatience.  

Vous êtes à nouveau en ligne