C'est ma santé. Le vaccin contre le Covid et le vaccin contre la grippe

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le gouvernement l'a annoncé en début de semaine : la vaccination contre le Covid-19 pourrait démarrer fin décembre, début janvier. Il y aura des personnes prioritaires, les personnels de santé qui sont en première ligne, et les personnes âgées ou malades chroniques.

Le vaccin contre le Covid-19 pourrait démarrer fin décembre ou début janvier 21, c'est ce qu'a annoncé le gouvernement en début de semaine. Jean-Paul Hamon, médecin généraliste en région parisienne et président d'honneur de la Fédération des médecins de France nous apporte quelques précisions.

franceinfo : Vous vous attendez à recevoir beaucoup de monde pour cette vaccination contre le Covid-19 ? 

Jean-Paul Hamon : On s'attend à recevoir du monde, c'est certain. Beaucoup, je ne sais pas parce que si vous avez vu les sondages, il y a plus de 50%de Français qui ne sont pas disposés à se vacciner, alors il va falloir que la communication soit correcte et surtout, qu'elle soit transparente. Qu'on nous dise exactement tout ce qui se passe sur ce vaccin. Combien de temps va durer l'immunité ? De combien de doses on aura besoin ? Et puis surtout, donner tous les effets secondaires.

Une fois que toutes les garanties seront données sur ce vaccin, vous pousserez vos patients les plus fragiles à le faire? 

Absolument. Si on a suffisamment de vaccins ; on nous dit qu'on va avoir des vaccins en décembre ou en janvier. Mais on ne va pas produire comme ça 1,3 milliard de doses vaccinales en 15 jours. Ça va se faire sur plusieurs mois. Je pense qu'on commencera vraiment à toucher les vaccins en février et mars, et ça va traîner comme ça, sûrement, jusqu'au mois de mai-juin.

Que vous disent vos patients? Je pense aux plus âgés, notamment, qui sont prioritaires. Ils ont envie d'aller se faire vacciner contre le Covid ou pas ? 

C'est mitigé. Il y en a qui se précipitent pas. Et puis, il y a ceux qui se vaccinent sans états d'âme contre la grippe tous les ans qui vont le faire.

Dans le même temps effectivement, il y a cette campagne de vaccination contre la grippe qui est toujours en cours. Et cette année, elle a tellement de succès que l'Etat a dû débloquer ses stocks qui étaient en réserve. Est-ce que vous avez eu beaucoup de patients dans votre cabinet qui sont venus se faire vacciner contre la grippe ? 

Moi, j'ai encore vu ce matin deux personnes fragiles, prioritaires, qui n'ont pas obtenu de vaccin et qui étaient en 240e position sur la liste d'attente de leur pharmacie. Pour le vaccin contre le Covid-19, il va falloir privilégier les personnes fragiles et les personnes de plus de 65 ans avant de pouvoir le distribuer aux autres, parce qu'il est impératif qu'on protège les personnes les plus fragiles.

Vous êtes à nouveau en ligne