Les tigres reprennent du poil de la bête

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour la première fois depuis 100 ans, les scientifiques réunis cette semaine à New Delhi annoncent une population de tigres en augmentation. Ils seraient presque 700 de plus qu'il y a six ans, lors du dernier comptage de l'espèce.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après un siècle de déclin, la population des tigres sauvages est passée de 3.200 individus en 2010 à 3.890 cette année. Une bonne nouvelle pour ces félins qui se trouvent dans 13 pays d'Asie:  en Inde, au Bhoutan, au Népal, en Chine, au Bangladesh, en Thaïlande, Birmanie, Indonésie, Vietnam, Cambodge, Laos, Malaisie et en Russie.

Mais aujourd'hui le tigre est inscrit sur la liste rouge des espèces en voie d'extinction. Il faut dire qu'il vit sous plusieurs menaces : le braconnage parce que certaines élites de pays asiatiques trouvent que cela fait chic d'avoir dans son salon une tête de tigre, mais aussi parce qu'un tigre mort permet de fabriquer de nombreux produits de médecines traditionnelles : sa bile combattrait l'épilepsie.Une croyance plus qu'une vérité médicale. La destruction de leur habitat est aujourd'hui aussi le principal problème. 93 % des forêts, plaines et prairies où ils vivaient ont été détruites pour construire des villes, exploiter des mines ou du bois précieux.

C'est le fruit d'une prise de conscience qui remonte à il y a plus six ans. Lors d'un sommet international pour les tigres en Russie, les pays membres s'étaient engagés à doubler la population des tigres d'ici 2022.  Depuis les années 80, la Chine a interdit le commerce de tous produits à base de tigre. Mais surtout certains pays ont investi dans des patrouilles anti-braconnages et ont créé des aires protégées pour y interdire toutes exploitations ou constructions.  Il faut dire que cette solution montre tout de suite des effets positifs sur la reproduction et l'augmentation des tigres.

C'est grâce aux efforts de l'Inde, du Bhoutan du Népal et de la Russie

Même si la plupart des ONG reconnaissent que les tigres se portent mieux qu'il y a six ans, certains experts pensent que ces bons chiffres sont aussi dus à un meilleur comptage des individus. Aujourd'hui grâce aux nouvelles technologies, avec des caméras, des analyses des excréments, les patrouilles ont amélioré leur méthode. Les associations sont donc prudentes mais saluent l'effort de tout le monde pour préserver le plus grand félin sauvage de la planète.

Vous êtes à nouveau en ligne