C'est ma planète. Une pétition pour interdire la nage avec les dauphins en Méditerranée

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Activité touristique en plein boom, la nage avec les dauphins n'est pas sans risques. Des associations de défense pour l'environnememnt s'inquiètent et lancent une pétition pour interdire cette pratique. 

Des dizaines de sites internet proposent, pour la modique somme de 250 à 300 euros, d'aller nager avec des dauphins en Méditerranée. Pourtant, un dauphin reste un animal sauvage et on ne peut pas toujours anticiper ses réactions, quand il a peur ou quand on perturbe son environnement.

Ces compagnies de tourisme proposent d'aller nager avec les dauphins mais aussi avec les baleines et les cachalots, des animaux qui peuvent faire entre 2 et 20 mètres de long et peser parfois plusieurs tonnes. Il faut savoir que cette activité ne demande pas de licence spéciale. On peut donc en plus tomber sur des gens qui n'y connaissent rien !

Une forme de harcèlement pour les animaux

Pour garantir aux touristes qu'ils nageront bien avec des dauphins, les compagnies font des survols à basse altitude en avion pour repérer les animaux. Elles vont ensuite courser en bateau les groupes de dauphins ou de cachalots, voire les rabattre vers les embarcations des clients. Mais pour plusieurs spécialistes, comme Pascal Mayol, de l'association Souffleurs d'écume, c'est une forme de harcèlement pour les cétacés. Ces poursuites les stressent. Du coup, une mère peut abandonner son petit ou les animaux cesser de se nourrir, sans parler des accidents où ils se retrouvent blessés ou tués par les hélices des bateaux.

Depuis 2011, il existe un arrêté interdisant la perturbation intentionnelle des animaux en milieu naturel mais il est peu appliqué. Après plus de 10 ans de pourparlers sans résultats, les associations lancent donc une pétition et en appellent à l'Etat pour mettre un terme à ces pratiques.

Des cétacés qui finissent par se cacher

Il reste une activité encadrée, celle de l'observation des cétacés en milieu marin. Là aussi, mieux vaut s'adresser à des professionnels avec une licence, qui respectent des règles d'approche et qui ne font pas de survol en avion par exemple. Mais le risque, c'est parfois de ne rien voir. Face à la multiplication, en période estivale, de l'activité concurrente de nage commerciale, il devient difficile d'approcher les dauphins, trop effrayés par cette nouvelle promiscuité avec les hommes.