C'est ma planète. Qui a peur du grand méchant loup ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La chasse aux loups est ouverte dans plusieurs pays européens. Après avoir disparu pendant un siècle, le loup reprend du poil de la bête mais sa cohabitation avec les hommes est toujours aussi compliquée.

Il y en aurait entre 200 et 350 en France, principalement dans le quart Sud-Est. Les loups peuvent parcourir plus de 100 km dans une journée. Revenu naturellement par les Alpes dans les années 90, aujourd'hui le loup serait aux portes de Paris. Certains témoignages pensent l'avoir vu dans les forêts d'Ile-de-France, mais selon plusieurs experts, chargés de suivre sa trace, il serait dans la Nièvre.

Le loup est classé comme espèce vulnérable dans l'hexagone et de préoccupation mineure au niveau mondial, mais il est toujours protégé par la convention de Berne qui date de 1979. Ce n'est pas pour ça qu'il n'est pas chassé par les gendarmes chargés comme on le dit pudiquement de les "prélever".

Les éleveurs se plaignent de plus en plus de leurs attaques. En 2013, plus de 6 000 brebis auraient été tuées par des loups même si ce n'est que 0,08% du cheptel français. Du coup, on tue plus de loups. En 2015, nous sommes passés de 24 à 36 loups tués par an et en 2017 ce sera 40 selon un projet d'arrêté. 

L’abattage des loups provoque un tollé

Tuer des loups au hasard ne résout pas forcément le problème pour ses défenseurs. Même s’ils veulent bien admettre qu'un éleveur doit pouvoir se défendre. Sauf qu’aujourd'hui quand un éleveur tue un loup, il peut être interpellé puisque c'est une espèce protégée et que seuls des gendarmes formés peuvent le faire. Ils peuvent protéger les troupeaux avec des chiens patous (Montagne des Pyrénées).

Cependant, un patou mal éduqué peut aussi devenir une menace pour les bêtes. Le loup s'adapte à nos stratagèmes pour l’effrayer. Selon certains témoignages recueillis par des chercheurs de l'Inra, plusieurs loups se seraient approchés de jeunes bergers en les menaçant. Il n'en faut pas plus pour réveiller la peur du grand méchant loup et aujourd'hui le débat s'envenime.

Le loup fait débat chez nos voisins

En Italie, en Norvège, en Suède ou encore en Roumanie la question du loup devient houleuse. En Norvège, des représentants de syndicats agricoles ont demandé, fin janvier, la démission du ministre de l'Environnement qui a limité le nombre de loups à abattre. Ils estiment que dans leur village la situation devient intenable avec des animaux dévorés par les loups. Même en Italie où il y a près de 2 000 loups dans les Appenins, un plan d'abattage de 5 % des canidés a provoqué début février un tollé au Parlement. L'examen de ce plan a été reporté de deux semaines. Histoire de calmer les esprits.

Vous êtes à nouveau en ligne