C'est ma maison. Marché immobilier : quelles sont les tendances ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le point sur les tendances actuelles du marché immobilier : les logements les plus recherchés, l'envie de partir des métropoles, les conséquences sur les prix, les taux de crédit. Charlie Cailloux du site immobilier, le PAP.fr nous ouvre quelques pistes.

Les vendeurs et les acquéreurs scrutent le marché immobilier depuis la déconfinement avec une question principale : les prix vont-ils baisser ? Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr, décrypte les nouvelles tendances de ce marché.

franceinfo : Observe-t-on pour l’instant un impact de la crise sanitaire sur le marché ?   

Charlie Cailloux : Dans les recherches de logements sur notre site, on constate deux tendances depuis mai. D’une part, il y a énormément de recherches de logement : en juin, on a enregistré 5 millions de personnes sur notre site, c’est 50% de plus que l’année dernière. Et d’autre part, on remarque un attrait particulier pour les maisons avec jardin, en périphérie des métropoles et dans les villes moyennes. C’est sûrement un effet du confinement et du télétravail. Beaucoup sont prêts à habiter plus loin pour avoir plus grand ou un jardin.  

Il y a une forte volonté d’acheter et plutôt en dehors des métropoles mais est-ce que cette volonté va se concrétiser. Est-ce que ce n’est pas seulement un rêve ?  

D’abord, des compromis ont déjà été signés depuis le 11 mai. Et puis de manière plus générale, le constat des loyers trop chers et des logements trop petits en ville n’est pas nouveau. La crise du logement, c’est ancien, le confinement, ça a juste été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il y a beaucoup trop de monde dans les métropoles parce qu’elles concentrent beaucoup d’emplois. Et la perspective du télétravail permet à certains d’envisager, tout en gardant son emploi, de s’éloigner de la ville. Il y a une grosse inconnue : est-ce que les entreprises pérenniseront du télétravail sur le long terme ?    

Est-ce que ces deux tendances ont des conséquences sur les prix ? Est-ce que les maisons s’envolent par exemple ?  

Non ! Pour l’instant, on ne constate pas de fortes variations sur les prix, ni dans un sens, ni dans l’autre ! Il faudra voir dans la durée si le prix des maisons augmente et si celui des appartements en villes baissent. Ce que l’on peut dire d’une part, c’est qu’il y a beaucoup de maisons disponibles (et donc que le marché des maisons n’est pas tendu, d'autant qu’il y a la possibilité de faire construire aussi), et d’autre part, qu’il y a tellement de demandes dans certaines villes (comme Paris, Bordeaux ou Nantes) qu’on ne voit pas comment les prix des appartements pourraient vraiment baisser sur le long terme.   

Et puis, la volonté d’acheter à la campagne peut s’éteindre si la crise économique se confirme !  

Oui exactement ! C’est au second semestre que l’on risque de constater des défaillances d’entreprise et donc une hausse du chômage. Or, bien sûr, quand on est au chômage, on ne peut pas emprunter. Et même si les taux d’intérêts restent très intéressants (aux alentours de 1,40% sur 20 ans hors assurances), les banques resserrent beaucoup l’accès au crédit, et on constate d’ores et déjà une hausse des refus de prêt.   

De particulier à particulier
De particulier à particulier (PAP.FR)

Vous êtes à nouveau en ligne