C'est ma maison. Les visites immobilières sont de nouveau autorisées

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il est désormais possible de visiter des biens immobiliers à louer, à acheter ou vendre, mais à condition de respecter des protocoles sanitaires d'organisation des visites de manière rigoureuse. Et pendant le confinement jusqu'au 15 décembre, seules sont autorisées les visites pour l'achat ou la location d'une résidence principale. 

Depuis le 28 novembre, il est de nouveau possible de visiter ou de faire visiter un logement pour le vendre, pour l’acheter ou pour le louer. Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr, précise les conditions de ces visites, qui doivent suivre un protocole rigoureux. 

franceinfo : Est-ce que cela signifie un retour à la normale pour l’immobilier ?

Charlie Cailloux : Oui et non ! Disons que toute la chaîne immobilière est désormais opérationnelle : l’interdiction des visites, c’était le point bloquant depuis le 30 octobre. Mais on ne peut pas parler de retour à la normale, puisqu’on est toujours confinés et que les visites doivent respecter un protocole sanitaire strict. 

Et les visites sont autorisées pour les agences immobilières, mais aussi pour les propriétaires qui vendent ou louent eux-mêmes leur logement ?  

Oui, les agents immobiliers et les propriétaires particuliers sont autorisés à faire ces visites. En revanche, l’autorisation ne vise que l’acquisition ou la location d’une résidence principale (on ne va pas visiter la future maison de vacances). En ce qui concerne l’attestation dérogatoire qui reste en vigueur jusqu’au 15 décembre, il faut cocher la case “achat de bien ou de service” et se munir des pièces qui démontre la légitimité de votre déplacement (ça peut être un échange de mail avec le propriétaire ou le bon de visite avec l’agence).

À PAP, on a établi une attestation de visite qui complète l’attestation dérogatoire avec tous les détails de la visite (nom du visiteur et du propriétaire, adresse, horaire) et puis un rappel du protocole sanitaire.     

Et justement en quoi consiste ce protocole sanitaire ?  

Il consiste avant toute chose à limiter les visites inutiles, et donc, il faut échanger un maximum d’informations avant d’organiser une visite physique. Par exemple, le propriétaire peut communiquer l’adresse du bien pour que le visiteur puisse aller vérifier sur Google Street view le quartier, les écoles, les commerces et la façade de l’immeuble. Le bailleur ou le vendeur peut aussi transmettre des plans, des photos supplémentaires, des diagnostics, des documents sur la copropriété…

Et je dirais que, dans ce contexte, la visite virtuelle est plus que jamais d’actualité puisqu’elle permet de se faire une idée très précise du logement, beaucoup plus que de simples photos. Tout ça, ça permet de qualifier un maximum les visiteurs qui sont intéressés. Mais ce n’est pas tout. Le candidat acquéreur doit renseigner le propriétaire sur son plan de financement et le locataire doit transmettre son dossier par mail.  

Et pendant la visite, comment doit-on procéder ?  

Ce sont des règles simples et de bon sens pour éviter la transmission aéroportée et par contact. Donc, on accueille un visiteur à la fois, on bannit les visites groupées. Les visites ne doivent pas dépasser 30 minutes et être limitées à 2 par jour (une le matin et une l’après-midi). Le masque, le gel hydroalcoolique, les règles de distanciation, ça c’est évident.

Pendant la visite, seul le propriétaire ou l’occupant des lieux touche les poignées, ouvre les placards, les robinets, etc. On aère le logement au moins un quart d’heure avant et un quart d’heure après chaque visite. Ce sont donc des règles simples mais à appliquer de manière rigoureuse.

IMPORTANT : Les protocoles sanitaires pour les transactions de particulier à particulier et avec un intermédiaire :

- Protocole visant à permettre la reprise de l’activité de location ou vente de biens immobiliers de particulier à particulier.

- Protocole d'organisation des visites avec intermédiaire pour les transactions et locations immobilières.

De Particulier à Particulier.
De Particulier à Particulier. (PAP.FR)

Vous êtes à nouveau en ligne