C'est ma maison. Le taux de l’usure remonte : une bonne nouvelle pour les acheteurs

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les conditions pour acheter un bien immobilier s'assouplissent car le taux de l'usure remonte. Les précisions de Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr

C’est une bonne nouvelle pour les acheteurs : le taux de l’usure remonte et donc les conditions pour obtenir un crédit se relâchent un peu. Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP, revient sur les conséquences de cette hausse pour les acheteurs. Les favorisés et les pénalisés. 

franceinfo : C’est quoi en fait le taux de l’usure ?   

Charlie Cailloux : Le taux de l’usure, c’est le taux d’intérêt maximal au-delà duquel la banque n’a pas le droit de vous accorder le crédit. Plus précisément, on se base sur le TAEG, le taux annuel effectif global, c’est-à-dire le taux qui prend en compte tous les frais occasionnés par la souscription du crédit : le taux d’intérêt lui-même, les frais de dossier, les frais d’assurance, les frais de garantie, etc. Et donc si le TAEG est supérieur au taux de l’usure, la banque n’a pas le droit de vous accorder le prêt. Avec la légère remontée des taux d’intérêt depuis le déconfinement, certains dossiers de prêts ont été exclus du crédit, en raison du taux d’usure. En passant de 2,57% à 2,68%, le taux d’usure applicable pour la fin 2020 pour les crédits de plus de 20 ans laisse plus de marge à ces dossiers.    

Justement quels sont les dossiers qui vont bénéficier au premier chef de cette remontée du taux de l’usure ?  

Les premiers concernés, ce sont les jeunes primo-accédants modestes. Ils empruntent sur de plus longues durées, avec peu d’apport personnel, ce qui fait monter le taux de leur crédit immobilier. Les seniors et les personnes présentant un risque aggravé de santé sont également pénalisés. C’est aussi le cas des particuliers qui exercent une profession à risque. Ils paient leur assurance emprunteur au prix fort, ce qui peut les conduire là encore à dépasser le taux de l’usure.   

Comment limiter au maximum le coût du crédit pour rester en dessous du taux de l’usure ?   

Il faut négocier avec la banque sur tous les frais. Et bien sûr, la banque sera plus encline à vous accorder une ristourne sur le taux d’intérêt ou sur les frais annexes si vous avez un bon dossier (c’est-à-dire un bon apport personnel, des comptes bien tenus, des bonnes perspectives professionnelles). Autre point très important dans la négociation : la qualité de votre projet immobilier. Le logement que vous achetez, c’est la garantie de la banque : en cas d’impayés, c’est sur la vente du bien qu’elle se remboursera. Plus votre dossier est rassurant et mieux vous pouvez négocier.   

Pour faire baisser le coût du crédit, on peut faire jouer la concurrence également !   

Oui, on peut faire jouer la concurrence, sur le taux du crédit mais également sur l’assurance décès-invalidité. L’assurance groupe proposée par la banque est souvent moins intéressante qu’une assurance individuelle qui est parfois deux ou trois fois moins chère. Le problème, c’est que certaines banques refusent la délégation d’assurance malgré la loi Lagarde qui la permet. Pour faire jouer la concurrence, on peut faire appel aux courtiers en crédit. L’intérêt, c’est qu’ils connaissent les banques, leurs critères, et ils peuvent présenter votre dossier auprès des établissements qui ont le plus de chances d’accepter votre financement.  

De particulier à particulier
De particulier à particulier (PAP.FR)

Vous êtes à nouveau en ligne