C'est ma maison. Étudiants : comment faire quand on n’a pas de garant ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comme chaque année, de nombreux étudiants galèrent pour trouver un logement pour la rentrée.

C'est la course aux logements pour de nombreux étudiants. Si vous n’avez pas de caution solidaire, c’est vrai que c’est particulièrement difficile. Charlie Cailloux, conseiller juridique pour le site immobilier PAP.fr, vous suggère quelques conseils pour rassurer le propriétaire. 

franceinfo : comment s'y prendre quand on n'a pas de caution solidaire...


Charlie Cailloux : Lorsqu’on n’a pas de caution solidaire, il existe une garantie dont on a déjà parlé ici, le Visale (le visa pour le logement et l’emploi). On en a déjà parlé mais il est encore peu connu des propriétaires (et des locataires d’ailleurs), ça ne peut pas faire de mal de le présenter de nouveau, surtout en cette période. Le Visale, c’est une garantie publique et gratuite (elle est gratuite pour le locataire et le propriétaire). C’est une sorte de caution de l’Etat. En cas de loyer impayé, c’est Action logement qui paie le loyer au propriétaire et qui se retourne contre le locataire pour être remboursé. 

Est-ce que tous les étudiants peuvent bénéficier de ce Visale ?

Oui, la garantie Visale est ouvert à tous les étudiants de moins de 30 ans, sans conditions de ressources (c’est important de le retenir) si le loyer est inférieur à 800 euros en Île-de-France et à 600 euros pour les autres régions. Pour bénéficier de cette garantie, il faut se rendre sur le site Visale.fr avant même de commencer vos recherches. Vous créez votre compte en ligne, vous donnez les détails de votre situation et on vous attribuera un Visale que vous pourrez insérez dans votre dossier de locataire lors des visites. C’est là tout l’intérêt, vous avez un engagement de garantie à présenter au bailleur immédiatement. 

Vous parliez du dossier du locataire, rappelez-nous quelles les pièces à fournir dans ce dossier ?

Un dossier complet, c’est un dossier qui prouve votre solvabilité, votre capacité à payer le loyer tous les mois. Concrètement, il faut présenter votre pièce d’identité, votre avis d’attribution de bourse, vos contrat de travail et fiches de salaire (si vous travaillez en parallèle de vos études), votre avis d’imposition. Si vos parents s’engagent comme garant, il faut joindre les mêmes pièces, éventuellement une taxe foncière s’ils sont propriétaires. Si vous avez le droit à une aide au logement, insérez une simulation que vous aurez faite sur le site caf.fr. Et ceux qui n’ont pas de caution solidaire peuvent fournir leur Visale !

Avoir une garantie, c’est bien, mais comment trouver un logement lorsqu’on a très peu de revenus et que les propriétaires exigent que l’on ait des revenus qui représentent au moins trois fois le montant du loyer ? 

C’est dur, c’est très dur ! Comme vous le disiez, les propriétaires exigent que le locataire ou ses parents aient des revenus qui représentent trois fois le montant du loyer. Donc si on n’a pas beaucoup de revenus, il ne faut pas perdre du temps à visiter des logements que l’on n’aura pas. Il faut accepter de s’éloigner du centre-ville, envisager la colocation, voir la colocation intergénérationnelle qui permet de bénéficier d’un tout petit loyer en contrepartie de petits services à une personne âgée.

Vous êtes à nouveau en ligne