Les transferts de footballeurs sont trop chers

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est l'opinion de la Commission européenne qui pointe du doigt les 3 milliards d'euros dépensés chaque année et le fossé entre les clubs riches et les clubs modestes ou amateurs.

Sur le fondement d'une étude qui lui a été remise, la Commission note que les transferts dans le football ont triplé entre 1995 et 2011 . Les sommes dépensées ont été multipliées par 7. Ce point de départ de 1995 n'est pas étonnant : c'est l'année où la Cour européenne de Justice a estimé que comme tous les autres travailleurs, les footballeurs devaient bénéficier de la libre circulation (arrêt Bosman ).  Cette décision a mis fin à la limitation du nombre de joueurs étrangers dans les clubs nationaux et les transferts plus nombreux ont commencé.

La redistribution de l'argent n'est cependant pas suffisante pour aider les petits clubs. Pour former et éduquer les jeunes joueurs, ils ne reçoivent que 2% des indemnités de transferts. Alors que les clubs riches ou soutenus par des investisseurs s'échangent les meilleurs footballeurs. Les transferts se font surtout à l'Ouest de l'Europe entre la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie.

Le Groupe d'experts de l'UE sur la "Bonne gouvernance dans le Sport" est chargé de réfléchir à la question. Il se réunira en avril et avant la fin de l'année, il remettra un rapport aux ministres des Sports des 27 pays de l'UE.

 

Vous êtes à nouveau en ligne