Les attentats du 11 septembre ont renforcé la sécurité en Europe

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il y a dix ans, les européens ont réagi très vite après l'effondrement des tours du World Trade Center. Les 15 pays de l'UE ont pris conscience que l'Europe aussi pouvait être menacée. Dix jours après, le 21 septembre, leurs dirigeants se sont réunis à Bruxelles pour adopter un Plan de sécurité.

Sans les attentats américains, l'Union européenne n'aurait pas défini aussi rapidement sa politique contre le terrorisme. Par exemple, le mandat d'arrêt européen dont le projet avait été lancé en 1999 a été approuvé au cours de ce Sommet. Il devait simplifier les extraditions de suspects entre pays européens, et renforcer la coopération judiciaire entre les états-membres. De même, les 15 ont dressé une liste commune des crimes à caractère terroriste et créé un poste de coordinateur européen de la lutte contre le terrorisme. De nouvelles mesures dans le transport aérien ont été mises en place : contrôle des bagages en soute, protection du cockpit du pilote, formation technique des équipages. C'est aussi le 21 septembre que les pays de l'UE ont décidé d'une liste commune des organisations terroristes et de partager dans ce but les informations des services de renseignements et des services de police. Une équipe de spécialistes a été créée au sein d'Europol, l'organisme européen de Police situé à La Haye. Enfin, pour lutter contre le financement du terrorisme, la législation européenne sur le blanchiment d'argent et le gel des avoirs a été complétée.

Vous êtes à nouveau en ligne