Le cinéma veut conserver l'exception culturelle

L'Union européenne s'apprête à ouvrir des négociations pour un accord de libre-échange avec les États-Unis, mais les cinéastes européens refusent l'inclusion des services audiovisuels dans les discussions. Lancée par les frères Dardenne, une pétition intitulée "L'exception culturelle n'est pas négociable !" circule actuellement dans l'UE. Plus de 5000 personnes l'ont déjà signée.

L'inclusion des films et des séries télévisées est demandée par la partie américaine . Il y a un mois, la Commission européenne a annoncé son intention de bien inclure le secteur audiovisuel dans la discussion mais sans négocier sur l'exception culturelle . Pour les cinéastes et les responsables de la Culture, il y a la crainte que les pays de l'UE perdent le droit de soutenir et de subventionner leurs créations nationales . Dans l'UE, il existe des quotas de diffusion, et des chaînes de TV investissent dans la création de programmes européens et de programmes dans la langue de chaque pays. Le Commerce international ne va-t-il pas remettre en cause ces obligations ?

La France, en pointe pour sauvegarder l'exception culturelle , a été rejointe par 13 pays de l'UE dont les ministres de la Culture ont cosigné une lettre réclamant l'exclusion du secteur audiovisuel. Initiée par la ministre Aurélie Filipetti, cette lettre a été adressée à la présidence irlandaise de l'UE et à la Commission européenne.

Les négociations avec les USA n'ont pas encore commencé . Les pays-membres de l'UE et le Parlement européen doivent d'abord donner un mandat de négociations à Karel De Gucht, commissaire européen au Commerce. Pour définir ce mandat et son étendue il faut l'unanimité mais les discussions promettent d'être difficiles . Des pays-membres ont des intérêts dans des secteurs comme l'automobile ou le domaine financier. La Grande-Bretagne estime par exemple que "tout doit être mis sur la table" dans la négociation avec les américains.

Le 23 mai à Strasbourg, le Parlement européen prendra position sur la question . Les 27 ministres chargés du Commerce débattront du mandat de négociations le 14 juin à Luxembourg.

Voir la pétition en ligne

Vous êtes à nouveau en ligne