Faut-il supprimer les notes à l'école primaire ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les pays du nord de l'Europe évaluent leurs élèves sans les noter, mais ils sont minoritaires. Dans leur majorité, les états-membres ont un système de notation, même s'il y a des différences entre eux. En France, le ministre de l’Éducation nationale a lancé un chantier de réflexion et de concertation.

 Dans les systèmes "sans-notes", les enfants sont évalués dans un carnet décrivant les progrès réalisés et les difficultés à surmonter. C'est le cas en Suède, au Danemark, en Norvège et dans les pays baltes. Des notes sont remises aux élèves seulement à partir de la 6e ou 7e année de l'enseignement obligatoire.

Mais la tradition des notes dans le primaire est implantée dans la majorité des pays de l'UE. Certains utilisent les chiffres, parfois de 6 à 1, d'autres préfèrent les lettres de A à F comme en Grande-Bretagne.

Dans la plupart des pays, on commence à noter dès la première classe mais une tendance se dessine actuellement, l'Allemagne, l'Autriche, le Portugal ont repoussé les notations à la 3e ou 4e année. Dans ce cas, on ne peut plus faire redoubler un enfant entre la 1e et la 2e année. Car la note scolaire est à mettre en lien avec la décision du redoublement.

Vous êtes à nouveau en ligne