C'est dans ma tête. L'indispensable scolarisation des enfants handicapés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Des propositions pour une école "inclusive" ont été remises lundi dernier au Ministre de l’Education et à la Secrétaire d’état chargée des personnes handicapées. 

La scolarisation d'un enfant, lorsqu’il est handicapé, est souvent on le sait, pour les parents, un véritable parcours du combattant. Or, des propositions pour une école "inclusive" ont été remises lundi dernier au Ministre de l’Education et à la Secrétaire d’état chargée des personnes handicapées et elles pourraient permettre, dès la rentrée 2019, la scolarisation de ces enfants.

Pourquoi est-il important qu’un enfant handicapé puisse être scolarisé ?    

La scolarisation d’un enfant handicapé est essentielle au niveau, d’abord, de la réalité. Parce qu’elle est la condition sine qua non, pour qu’il ait les mêmes chances que les autres de construire son avenir. Mais elle est essentielle aussi à sa construction psychologique et, en premier lieu, à l’image qu’il aura de lui-même : on ne peut se sentir une valeur égale à celle des autres que si l’on a les mêmes droits qu’eux. Or, dans notre société, l’idée de handicap est souvent liée à celle de déficit (de capacités, de facultés..) et donc, qu’on le veuille ou non, à l’idée d’une valeur moins grande.

Priver les enfants handicapés de scolarité revient donc à valider cette vision du handicap, qui pèse déjà lourdement sur eux, et sur leurs familles. Et qui est aussi destructrice que fausse.              

En quoi cette vision est-elle fausse ?      

Si un enfant peut vivre malgré un handicap -mental, auditif, visuel ou moteur- c’est qu’il a réussi à développer des facultés que les personnes qui ne souffrent pas de ce handicap, n’ont pas. Françoise Dolto n’a jamais cessé de l’expliquer. Il n’est donc pas un être diminué. Il est un être aussi "complet" que les autres, mais "complet" d’une façon différente ; et il faut qu’il puisse déployer ces facultés qu’il a développées. Mais il ne peut le faire que si la société ne le réduit pas à son handicap, et le reconnaît, en lui donnant les mêmes possibilités qu’aux autres, comme une personne à part entière.            

Que peut apporter à un enfant handicapé, sur le plan psychologique, la scolarisation ?      

Elle l’aide, en premier lieu, parce qu’elle rassure ses parents, et les soulage d’une angoisse qui pèse toujours sur la vie familiale. Elle lui permet aussi d’apprendre à vivre la relation avec les autres, ce qui est difficile pour tous les enfants, mais plus encore pour ceux qui ont une différence à accepter et à faire accepter. Elle lui permet de découvrir la culture et, grâce à elle, un monde imaginaire, dans lequel son handicap n’est pas un obstacle.

Et puis elle lui permet de ne plus vivre seulement dans un univers protégé, et d’être soumis aux mêmes obligations que les autres. Ce qui est toujours très structurant. Parce que, pour être leur égal, il faut avoir non seulement les mêmes droits, mais aussi les mêmes devoirs que les autres. Mais la scolarisation des enfants handicapés aide aussi, il ne faut pas l’oublier, les enfants des classes qui les reçoivent. Parce qu’elle leur permet d’apprendre " in vivo ", des valeurs indispensables à la vie : l’accueil de la différence, l’échange, la solidarité... La scolarisation des enfants handicapés est l’un des moyens qui peuvent permettre de faire, de l’école, une véritable école de la citoyenneté.        

Vous êtes à nouveau en ligne