C'est comment ailleurs ? Les petites retraites en Allemagne

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la question des petites retraites resurgit dans le grand débat national, en Allemagne ce problème est encore plus douloureux qu’en France

Si le grand débat remet au goût du jour un retour de l’indexation des petites retraites, le sujet des pensions est vivace outre-Rhin. Dans le bas de l'échelle sociale, les seniors allemands sont beaucoup moins bien lotis que les Français. Le taux de pauvreté chez les retraités allemands est deux fois plus élevé qu'en France car il y a beaucoup de petites retraites, surtout chez les femmes.   

Seulement 500 euros    

Une petite retraite en Allemagne tourne autour de 500 euros par mois et trois à quatre millions de personnes sont aujourd'hui à ce régime sec. La maigreur de ces retraites a plusieurs explications.  

La première, c’est l’explosion des bas salaires avec les petits boulots depuis les réformes du marché du travail au début des années 2000. Logiquement, une fois arrivés à la retraite, ces petits salaires se transforment en petites pensions. De plus, il faut savoir qu'en Allemagne, le retraité ne va toucher en moyenne que 48% de son dernier salaire, contre 67% en moyenne en France.  

Les femmes en première ligne  

Autre explication du grand nombre de petites retraites, les femmes. Pendant très longtemps, les Allemandes étaient moins présentes que les Françaises sur le marché du travail. C'était particulièrement vrai en Allemagne de l'Ouest où les femmes s'occupaient des enfants, tandis qu’à l'Est, le régime communiste les encourageait à travailler autant que les hommes.  

Aujourd'hui, les Allemandes sont plus nombreuses au travail mais, très souvent, à temps partiel. Résultat, au moment de la retraite, la pension est faible, en moyenne deux fois plus que celle des hommes. On comprend pourquoi les trois quarts des petites retraites en Allemagne, ce sont celles des femmes.    

Faire grimper les retraites ?  

Le gouvernement de coalition allemand est partagé. Le ministre social-démocrate des Affaires sociales a un plan pour augmenter fortement les petites retraites. Dans certains cas, elles pourraient presque doubler, en passant de 500 à 950 euros. Le ministre souhaiterait notamment que le temps passé à élever les enfants soit pris en compte dans le calcul des pensions.  

Mais ses partenaires conservateurs de la CDU ne sont pas d’accord et pointent que cette réforme coûterait entre quatre et six milliards d'euros par an au contribuable allemand.

Vous êtes à nouveau en ligne