C'est comment ailleurs ? Le sexe neutre dans le monde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la Cour de cassation refuse de faire figurer la mention "sexe neutre" sur la carte d'identité d'une personne née sans vagin ni pénis, franceinfo s’intéresse aux pays qui reconnaissent les "intersexes

La France n’admet pas légalement les personnes de sexe neutre, mais plusieurs pays ont décidé récemment de reconnaitre dans leur loi le fait que des personnes ne soient ni homme ni femme, à la suite d'une malformation dans laquelle les organes sexuels sont atrophiés. Chaque année en France, 200 bébés naissent avec une anomalie de ce type.

Allemagne

L'Allemagne est pionnière en Europe puisque la loi permet depuis 2013 aux parents d'un nouveau-né intersexué de ne pas indiquer le sexe de l'enfant à l'état civil. Toutefois, cette personne pourra à tout moment de sa vie modifier son identité sexuelle sur son certificat de naissance.

Une 3eme catégorie sur les papiers

Cette identité peut apparaitre clairement dans l’état civil en l'Australie depuis 2014. Cela a pu se faire à la suite d'une bataille judiciaire menée pendant plusieurs années par une personne nommée Norrie avec une décision de la plus haute juridiction du pays.

Donc, en Australie, une personne peut être reconnue légalement comme étant d'un genre "non spécifique". Sur sa carte d'identité, il y a un "X". C'est le même schéma en Nouvelle-Zélande et au Népal. Là, ce n'est pas un "X" sur la carte d'identité, mais un "O" comme «Other» ("autre").   

Les autres pays  

En Inde, l'existence d'un troisième genre est reconnue depuis 2014, ce qui permet de donner un statut légal aux transgenres et aux eunuques qui vivent en marge de la société.

L'Afrique du Sud, Malte, l'Argentine et le Danemark ont aussi adopté des législations qui permettent de changer plus facilement de sexe juridique.