C'est comment ailleurs ? Le pass culturel en Italie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors qu’Emmanuel Macron veut instaurer un pass culturel pour les jeunes s'il est élu président de la République, franceinfo s’intéresse à l’Italie qui a lancé ce dispositif

La mesure a initiée par Matteo Renzi quand il était président du conseil. Elle est entrée en vigueur en septembre 2016. Ce pass culturel a une origine singulière, qui a quelque chose à voir avec la France.

Contre le terrorisme

10 jours après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, alors que le monde est sous le choc, Matteo  Renzi prononce un discours solennel le 24 novembre 2015.

Il annonce la création d'une carte culture de 500 euros pour les jeunes italiens. Pour lui, la culture est une arme pour lutter contre le terrorisme et Daech. Il déclare notamment que pour chaque euro investi dans la sécurité, il doit y avoir un euro en plus investi dans la culture.

Fonctionnement du pass

Le 15 septembre 2016, les jeunes italiens nés en 1998 ont pu commencer à demander leur bonus culturel. Ils le font depuis une application "18app" ou en se rendant dans les bureaux de poste. Ensuite, ils obtiennent des coupons qu'ils peuvent dépenser comme ils l'entendent. Plus de 570.000 jeunes italiens sont concernés. Ils ont jusqu'au 31 décembre 2017 pour dépenser leurs coupons.

Achats

Ils peuvent acheter des livres, des entrées pour les musées, des salons, des concerts, pour aller au cinéma ou au théâtre, pour visiter des parcs naturels ou des monuments. En revanche, les coupons ne permettent pas d'acheter des ordinateurs, les tablettes, de la musique et les films en streaming.

Coût pour la collectivité

Le dispositif coûte environ 300 millions d'euros. L'Etat italien le finance en repoussant une diminution de l'impôt sur les bénéfices des sociétés. Mais pour le gouvernement, il s'agit de lutter contre un certain  appauvrissement culturel des jeunes italiens. D'après l'institut italien de la statistique, 18% de jeunes passent une année sans aucune activité culturelle.

Vous êtes à nouveau en ligne