C'est comment ailleurs ? Le marché des prothèses mammaires au Brésil

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que le scandale PIP connait un nouveau développement, franceinfo s’intéresse au marché des prothèses mammaires au Brésil, le 2eme après les USA.

Il faut savoir que le Brésil est le deuxième pays de la chirurgie esthétique toutes spécialités confondues, derrière les Etats-Unis avec 1,2 million d’interventions en 2015 dans ce pays qui compte 200 millions d'habitants. Parmi ces opérations, il y a eu près de 160.000 implantations de prothèses mammaires.

Beaucoup plus qu'en France

En France, il y a eu 37.000 implantations de prothèses en silicone en 2015. Au Brésil, ces implantations mammaires se sont énormément développées depuis les années 90. Avant cette décennie, les brésiliennes n'étaient pas forcément intéressées par le fait d'avoir une plus grosse poitrine.

Dès l’adolescence

Depuis 20 ans, de plus en plus de brésiliennes n'hésitent pas se faire opérer pour avoir un corps qui leur plaise plus, et notamment leurs seins. Cela commence très jeune, entre 14 et 18 ans. Dans cette tranche d'âge, le nombre d'intervention a vraiment décollé depuis moins de dix ans.

Le pape de la chirurgie esthétique

Un brésilien a contribué à l'explosion de la chirurgie esthétique en général, et par conséquent aux opérations de la poitrine. Il s’appelait Ivo Pitanguy. Il est décédé en juillet 2016.

Il a révolutionné le secteur dès les années 60 en commençant dans la chirurgie plastique pour grands brûlés. Ensuite   chirurgien des stars, mondialement reconnu, il a formé des centaines de médecins. Il était très souvent invité à la télé pour parler de sa spécialité.  

Démocratisation

Au départ la chirurgie mammaire était réservée à une clientèle aisée, mais le niveau de vie s'est élevé au Brésil, les opérations sont aussi devenues moins chères en raison de la concurrence entre les très nombreux chirurgiens. Et puis, on peut se faire opérer à crédit. 70% du coût peut être financé à crédit. 

Prothèses suspectes

Il y a eu des soupçons importants sur des implants fabriqués au Brésil, par la société Silimed en septembre 2015. La France et plusieurs pays européens ont suspendu la vente de ces implants à la suite de la découverte d'impuretés à la surface des implants.

Vous êtes à nouveau en ligne