C'est comment ailleurs ? La réduction du nombre de fonctionnaires au Canada

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la France tente de réduire le nombre de ses fonctionnaires, le Canada a connu des baisses d’effectifs massifs

Si le gouvernement a présenté sa réforme pour amincir la fonction publique, les Canadiens ont lancé des dizaines de milliers de suppressions de postes de fonctionnaires il y a 25 ans.    

Suppression d’un poste sur six  

En 1994, le Premier ministre libéral Jean Chrétien lance un programme d'économies budgétaires qui s'échelonne sur cinq ans. Premiers visés, les fonctionnaires. Leur nombre baisse de 16% entre 1994 et 1999. Par ailleurs, les agents qui sont restés ont dû se serrer la ceinture car leurs salaires ont été gelés et leur pouvoir d'achat a baissé car l'inflation n'était pas nulle.    

Dans la grande majorité des cas, le gouvernement a encouragé les départs à la retraite anticipée pour dégraisser la fonction publique. Quant aux plus jeunes fonctionnaires, ils ont reçu un an de salaire, le temps de trouver un autre job, soit dans des secteurs publics où il y avait des besoins, soit dans le privé. Ça s'est plutôt bien passé car l'économie mondiale était en bonne santé à la fin des années 90.    

Changement de statut  

Les fonctionnaires ont également dû s’adapter au début des années 2000 car des lois ont fait évoluer leur statut. Les fonctionnaires ne sont plus systématiquement employés à vie et sont amovibles. Ils peuvent être employés pour des durées déterminées en fonction des besoins. Leur employeur public peut aussi les payer au mérite, les sanctionner, les rétrograder ou les renvoyer.   

Réforme acceptée mais à relativiser

Ces changements ont été soutenus par la majorité de l'opinion publique et il y a eu un relatif consensus dans la classe politique et les syndicats. Ces réformes sont souvent citées en exemple par les milieux libéraux.  

En revanche, l'efficacité de la baisse du nombre de fonctionnaire doit être relativisée. Déjà parce que leur nombre est reparti à la hausse dans les années 2000, notamment dans les hôpitaux qui avaient beaucoup souffert des baisses d'effectifs.      

Nouvelles cure d’amaigrissement    

Cela n'a pas empêché les Canadiens d'enclencher à nouveau le processus de réductions d'effectifs de la fonction publique au début des années 2010 avec un objectif de 30 000 fonctionnaires en moins. Mais contrairement aux années 90, les fonctionnaires remerciés ont trouvé beaucoup moins facilement du travail dans une économie à la peine.  

De son coté, la Poste canadienne visait des milliers de suppressions de postes, en arrêtant carrément la distribution du courrier au porte à porte. Ce qui a provoqué une grosse polémique dans le pays. Finalement le Premier ministre Justin Trudeau est revenu sur cette réforme lorsqu’il est arrivé au pouvoir fin 2015

Vous êtes à nouveau en ligne