C'est comment ailleurs ? La police des polices à New-York

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que l’IGPN est saisie dans le cadre de l’affaire de la mort du jeune Théo, coup de projecteur sur la police des polices à New-York

Aux Etats-Unis, il existe de nombreuses forces de police, sur le plan fédéral, au niveau des Etats, des comtés et des villes. A New-York, c’est le célèbre NYPD, New-York Police Department. Dans ces villes, comtés et Etats, le service qui surveille la police, au sein de la police, s'appelle le Bureau des affaires internes. A New-York, il est très fourni.

650 policiers pour surveiller le NYPD

Le NYPD est le plus gros service de police des Etats-Unis avec 52.000 personnes, dont 35.000 policiers assermentés. Pour les surveiller, il y a plus de 650 personnes. La police de police new-yorkaise est ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. 

Policiers surveillés dès le recrutement

La police des polices est alertée d’abord par les plaintes qui sont déposées par la population, à la suite d'une action policière suspecte. Ensuite, le Bureau des affaires internes surveille les agents de manière régulière, qu'ils soient en uniforme ou en civil, en service ou en dehors de leurs heures de service.

Cela commence dès l'embauche avec des tests anti-drogue et alcool au moment du recrutement. Cela se poursuit aussi de manière aléatoire tout au long de la carrière du policier ou encore à la suite d'une dénonciation ou de suspicion de la direction. Un test positif à la drogue ou à l'alcool est synonyme de licenciement pour le policier.    

Policiers testés sans le savoir

Au-delà des addictions, les policiers sont testés sur leur intégrité pour lutter contre la corruption. Le Bureau des affaires internes va par exemple monter de fausses affaires, avec de fausses victimes, de faux agresseurs. La police des polices va envoyer sur l'affaire les agents suspects et va analyser leur manière de travailler. Si la ligne jaune est franchie, le policier sera sanctionné.

Le Bureau des affaires internes peut aussi se déployer dans les prisons pour interroger certains détenus au sujet de policiers qu'ils ont croisés.

Efficace mais bavure malgré tout

Depuis le début des années 90, c'est la politique de tolérance zéro contre le crime à New-York. La  criminalité est d'ailleurs au plus bas depuis 25 ans. Tolérance zéro également contre les policiers ripoux. Le Bureau des affaires internes est allé jusqu'à verbaliser les voitures de police mal garées.

Donc des policiers très surveillés depuis un quart de siècle. Les arrestations arbitraires avec fouille immédiate ont reculé à New- York. Mais cela n'a pas empêché une bavure très médiatisée en 2014. Un père de famille noir étouffé à mort lors d'une arrestation policière violente. Le policier responsable de la mort n'a pas été inculpé.

Vous êtes à nouveau en ligne