C'est comment ailleurs ? La lutte contre les inondations au Pays-Bas

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la France reste sous la menace des inondations, franceinfo s’intéresse aux Pays-Bas qui se battent contre la montée des eaux depuis des siècles

Si de nombreux départements français sont confrontés aux inondations cet hiver, les néerlandais connaissent cette menace depuis toujours. Les Pays-Bas s'appellent ainsi car un quart du pays est situé en dessous du niveau de la mer, donc à la merci de submersions.          

De plus, de grands fleuves européens, comme le Rhin, la Muse ou l’Escaut, ont leur embouchure aux Pays-Bas. Les inondations peuvent aussi venir de là. Il faut donc sécuriser la population car la moitié vit sous le niveau de la mer ou en zone inondable.   

Des digues depuis des siècles

Pour lutter contre cette menace, les néerlandais ont construit des digues dès l'an mille. Puis cela s'est beaucoup développé à partir du XIIe siècle. Dès cette époque a été créé un Office des Eaux des Pays-Bas.  

Malheureusement, il arrivé que les digues cèdent face aux tempêtes, aux grandes marées. En 1953, 200 000 hectares de terres ont été inondés et il y a eu plus de 1 800 morts.    

Il existe aujourd’hui 17 500 km de digues, de dunes et de barrages. La plus grosse digue mesure 32 km de long, 90 mètres de large et 7 mètres de hauteur. Il existe aussi un barrage anti-tempêtes de 9 km de long.  

Travaux permanents  

Reste que des experts demandent régulièrement le renforcement des digues. De grands travaux ont été lancés récemment. Une dune de 18 mètres de haut et de 300 mètres de large a été construite face à la mer.

Des petites buttes de cinq mètres de haut sont aussi construites pour surélever des fermes. D'énormes plaques de métal sont également implantées dans le sol pour protéger des villages. Et comme le danger vient aussi des fleuves, l'élargissement du Rhin et de la Meuse est aussi programmé à certains endroits.  

Des milliards d’euros

Ces investissements coûtent cher. En 2015, le pays a prévu d'investir 20 milliards d'euros sur 30 ans pour se protéger. Cela représente 800 euros d'impôts par an pour une famille néerlandaise moyenne.   

Cela dit, les néerlandais gagnent aussi de l'argent grâce à leur expertise en la matière. 2 500 sociétés sont spécialisées dans la gestion de l'eau, ce qui représente 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel. Ainsi, après le passage de l'ouragan Katrina aux Etats-Unis en 2005, les néerlandais ont participé aux travaux de renforcement des protections de la Nouvelle-Orléans.

Vous êtes à nouveau en ligne