C'est comment ailleurs ? La lutte anti-tabac en Russie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que les cigarettes les moins chères vont bientôt augmenter, franceinfo s’intéresse à la Russie confrontée à un fort taux de tabagisme

L'information a fait beaucoup de bruit en Russie quand elle est sortie en janvier 2017. La ministre de la Santé a proposé d'interdire la vente de tabac à toutes les personnes nées après 2015. Dans l'idée de la ministre, cette mesure s'appliquerait même lorsque les personnes concernées auraient atteint l'âge de la majorité, à 18 ans... en 2033.

Vaste arsenal anti-tabac

La mesure n'est qu'à l'étude mais a déjà été largement critiquée par les spécialistes qui craignent une augmentation de la contrebande et pointent aussi l'aspect anti constitutionnel de cette idée. 

Quoi qu'il en soit, cette mesure fait partie d'une plan très ambitieux destiné à faire baisser la consommation de tabac d'un quart d'ici 2025.

Les mesures envisagées sont pour une part assez classiques comme l’interdiction de fumer dans les transports en commun et les centres commerciaux. Mais d’autre part plus contraignantes. Interdiction de fumer dans les appartements communautaires, partagés par plusieurs familles, dans les voitures, quand il y a des enfants à l'intérieur. Interdiction de fumer aux arrêts de bus. Il faudra être à trois mètres des autres pour allumer une cigarette. En projet également, le projet de décompter les pause cigarettes du temps de travail.

Le fléau du tabac en Russie

Les autorités russes sont déterminées car chaque année, entre 300.00 et 400.000 Russes meurent à cause du tabac. A population égale, c'est 2,5 fois plus qu'en France. D'après les chiffres officiels, les hommes russes perdent potentiellement neuf ans de durée de vie à cause de la cigarette, les femmes entre cinq et six ans. De plus, le tabagisme coûte cher puisqu'il absorbe 10% des dépenses de santé dans les pays d'Europe de l'Est, dont la Russie.  

Loi de 2013

La Russie avait déjà pris des mesures fortes avec une loi en 2013 qui avait remis de l'ordre dans un système particulièrement laxiste. Cette loi avait interdit de fumer dans les écoles, les universités, les centres culturels et sportifs et les hôpitaux, quoi de plus normal.

Elle comprenait des mesures plus draconiennes et spectaculaires, comme l'obligation de s’éloigner à 15 mètres des aéroports, des gares et des stations de métro quand on sortait une cigarette. Les cigarettes étaient aussi devenues plus chères et interdites de ventes dans les kiosques, ce qui était très rependu dans les villes de Russie.

Progrès

Ces mesures ont eu des effets sur les ventes et la consommation de tabac puisque le taux de fumeurs est passé de 41% à 31% en Russie.