C'est comment ailleurs ? La grande distribution du futur en Chine

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que Carrefour va supprimer 1 200 emplois, la grande distribution se transforme aussi en Chine où tout va très vite

Si les suppressions d’emplois chez Carrefour sont la conséquence des changements de mode de consommation, la Chine est devenue le laboratoire du commerce "phygital", fusion des magasins physiques traditionnels, comme les hypermarchés, et du e-commerce. On appelle ça aussi le "new retail" (nouvelle  distribution). Au centre de cette manière ultra moderne de faire ses courses se trouve le smartphone. Les français Carrefour et Auchan testent leurs idées les plus avancées en Chine avant de les importer chez nous.  

Tu scannes et tu pars  

Parmi les nouvelles manières de faire les courses, il y a le "scan and go". Le consommateur ne passe plus en caisse, même automatique. En fait, avec son mobile, il scanne les produits qui se placent dans son panier électronique. Il paie depuis n'importe quel endroit du magasin avec le téléphone. Carrefour et Auchan travaillent sur ce projet.  

Reconnaissance faciale  

Autre innovation, la reconnaissance faciale dans un magasin développé par Carrefour avec Tencent, leader chinois des services internet et mobiles. Le client enregistre son visage sur une application de téléphone. Il fait ses courses, et une fois en caisse, il regarde juste une caméra, qui le reconnait. Le tour est joué. Plus besoin de sortir ses billets ou sa carte bancaire. Une technique qui étonnera peu dans un pays où des centaines millions de visages sont mémorisés dans des bases de données.   

Magasin sans vendeur  

Il s’agit d’une mini superette de moins de 20 m2. Dans cette sorte de boite posée sur un parking se trouvent un nombre de produits alimentaires limités. Le client pénètre dans la boite après un scan à la porte avec son mobile. Une fois à l'intérieur, il fait ses courses en solitaire sous la surveillance de caméras. Cela s'appelle "Auchan minute" et ça va arriver en France.         

J’achète et je déguste  

Les hypermarchés Hema ont été lancés par le site de commerce en ligne chinois Alibaba. Ils vendent des produits frais. Si le client est pris d’une petite faim, il peut demandez à ce qu'on lui prépare immédiatement ce poisson qu’il vient de choisir en rayon. Il le mange sur place dans une zone de restauration conviviale. Sinon, le client demande la livraison garantie en moins de 30 minutes dans un rayon de 5 km.

Retenir le client  

L'intérêt du "new retail" pour la grande distribution, c’est de garder des clients volages qui avaient déserté ses hypermarchés. Auchan, Carrefour ou l'américain Walmart s'étaient installés en Chine dans les années 2000 et leur chiffre d'affaire grossissaient d'une année sur l'autre. Mais le e-commerce et l'utilisation massive des smartphones les ont bousculés. D’où leur adaptation aux dernières mutations de la société urbaine chinoise. Reste à savoir quand ces nouveautés arriveront en France avec leurs conséquences sociales inquiétantes.   

Vous êtes à nouveau en ligne