C'est bon pour la planète. Le régime flexitarien

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, Isabelle Autissier répond à des questions d'adolescents sur l'environnement, avec Anne-Laure Barral.

Le régime flexitarien consiste à réduire sa consommation d'abord de viande, de poissons sauvages, de produits transformés trop gras, trop sucrés ou trop salés et de privilégier les légumes, les céréales et les légumineuses comme les pois. C'est généralement moins cher, parce que la viande et le poisson sont souvent coûteux. On peut manger un peu de viande et de poisson, mais il y a tout ce qu'il faut pour être en bonne santé avec le régime flexitarien.

Le WWF ne dit pas qu’il faut tous devenir végétarien. Ce n’est pas obligatoire, mais réduire sa consommation de viande peut avoir un impact énorme sur la planète, parce qu’aujourd’hui, on déforeste beaucoup pour planter du soja pour nourrir nos animaux d’élevage. "Si on veut garder une planète vivante et en bonne santé, il faut absolument diminuer notre consommation d'un certain nombre de choses", précise Isabelle Autissier.

Réduire la consommation de viande en passant aux lundis verts

Mais nous touchons à un blocage majeur pour Jeanne, notre jeune auditrice du jour : "Je ne suis pas prête à me passer de viande, parce que j’en mange beaucoup et puis j’adore ça. Je mange de la viande au moins cinq fois par semaine", reconnaît la jeune fille.

"Attention à ta santé", la prévient Isabelle Autissier. On va peut-être commencer par descendre à quatre viandes par semaine en faisant les lundis verts, un jour où l’on conseille d’éviter les produits carnés. Et grâce à ça, on contribue vraiment à protéger et à préserver les forêts. En manger moins, cela permet de se payer une viande peut-être de meilleure qualité, bio ou avec un label d’origine contrôlée en se faisant conseiller par un boucher professionnel.

En savoir plus : le programme Weactforgood du WWF

Vous êtes à nouveau en ligne