Plonger dans le noir

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Avec "Paci", "Perico", "Tony Corso" et "Maggy Garrisson", l'esprit polar souffle sur la BD. Avec la sélection mangas de la semaine.

Il n'y avait peut-être que le dessinateur Vincent Perriot pour réussir à donner à ses planches de BD la vitesse d'un go-fast , ces véhicules chargés de drogue conduits pied au plancher pour prendre la police de vitesse. Perriot travaille ses dessins comme des visions déformées, étirées, des images hallucinées qui doivent beaucoup aussi à la mise en couleurs d'Isabelle Merlet. Ce qui convient pour une série noire... stupéfiante. La série s'appelle Paci . Elle va compter 3 albums. On reste un peu sur sa faim quand se termine le premier. Mais on a hâte de lire la suite, en espérant qu'on ne l'attendra pas trop longtemps. Le tome 2 est annoncé pour la fin de l'été, aux éditions Dargaud.

Chez le même éditeur et avec le même défaut d'un récit suspendu en attendant la suite, on est prêt à miser gros sur Perico , le premier titre de la collection " Ligne noire " dont tous les albums seront dessinés par Philippe Berthet, l'un des maîtres de la tradition du dessin classique et roi de la pin-up. Ecrite par Régis Hautière, l'histoire se passe à Cuba à la fin des années 1950.

Dans le genre polar, Tony Corso, le privé à chemise à fleurs d'Olivier Berlion garde la forme. Dans La donation Konstantin , le beau gosse découvre les îles grecques et la péninsule du Mont Athos. Au programme : Mafia russe et icones orthodoxes. Et c'est toujours chez Dargaud.

Un album Dupuis pour une détective privée : elle s'appelle Maggy Garrisson. On la doit au prolifique Lewis Trondheim qui pour l'occasion s'est associé au dessinateur Stéphane Oiry. Cette Maggy-là a un manteau rouge qu'elle quitte rarement, un pistolet-briquet pour l'empêcher d'arrêter de fumer, beaucoup de jugeote et le cœur lourd de solitude. Fais un sourire, Maggy . C'est le titre, et on l'aime déjà.

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Laetitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Laetitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

Evil eater , d'Issei Eifuku (scénario) et Kojino (dessin) chez Ki-oon

Dans un Tokyo futuriste, les dernières découvertes scientifiques permettent de ramener les morts à la vie. Les autorités ont décidé de réserver cette avancée technologique au système judiciaire : désormais, on peut condamner les meurtriers à mort pour ressusciter leurs victimes. Mais les revenants, que l'on appelle des Returners, sont souvent contaminés par un "bug". Deux sorciéristes sont chargés d'éliminer cette anomalie qui exacerbe les sentiments négatifs.

Le scénariste du prodigieux Samouraï Bambou (grand prix Tezuka et prix d'excellence au Japan Media Arts Festival) et le dessinateur virtuose Kojino s'associent pour un thriller où l'esprit humain se transforme en terrain d'enquête. Un manga fort sympathique et dont les graphismes sont très détaillés que ce soit au niveau des personnages ou des décors.

Bande-annonce d'Evil eater

Lire un extrait d'Evil eater

Monster soul (intégrale) , de Hiro Mashima, chez Pika

Après avoir été en guerre, humains et monstres cohabitent en harmonie à Elvenland, terre de mystère et de magie. Mais leur entente est loin d'être parfaite. Aki, Touran, James, Mamii et Joba, cinq monstres au grand coeur formant le groupe des Black Airs, sont activement recherchés et leur tête est mise à prix. Quels que soient leurs efforts pour éviter les problèmes et préserver la paix, les membres des Black Airs sont confrontés aux situations les plus improbables, et doivent utiliser leurs différents pouvoirs pour s'en sortir.

Avec Monster soul , Hiro Mashima, l'auteur de Fairy Tail , mêle action, humour, amitié et des personnages très attachants. Le trait du mangaka est très reconnaissable et les fans de Fairy Tail y trouveront le même genre d'univers, et une mise en page similaire. Un bon moment de lecture.

Vous êtes à nouveau en ligne