"L'Etranger" en BD à Aix

Jacques Ferrandez adapte le célèbre roman d'Albert Camus. Le travail du dessinateur est présenté aux Rencontres du 9ème Art d'Aix-en-Provence, à l'occasion du centenaire de la naissance du Prix Nobel de littérature.

Jacques
Ferrandez sera cette semaine l'un des auteurs les plus en vue des Rencontres du
9ème art d'Aix-en-Provence
. Il y défendra son adaptation de l'Etranger d'Albert Camus. Depuis 25 ans, de Carnets
d'Orient
en Alger la noire , le
dessinateur pied-noir revient sans cesse sur la terre qui l'a vu naître. Et qui
a vu naître le prix Nobel de littérature 1957 qui, enfant, vivait avec sa mère...
en face du magasin de chaussures des grands-parents de Jacques Ferrandez. Cause
commune, donc pour la terre d'Algérie.

S'il
a transformé en dialogues le long monologue de Meursault, le personnage central
de l'étranger, Jacques Ferrandez revendique de ne pas avoir pris un seul mot
qui ne fut de Camus. Il reconnaît en revanche la difficulté qui fut la
sienne à mettre un visage sur ce jeune homme si connu de tant de lecteurs de
par le monde. Ceux-là découvriront avec Jacques Ferrandez le soleil d'Algérie,
les plages de Tipaza, les rues d'Alger, la lumière aveuglante avant le drame
d'une noirceur insondable.

L'Etranger , d'après
l'œuvre d'Albert Camus, aux éditions Gallimard, en avant première aux
rencontres du 9ème art d'Aix-en-Provence. Qui proposent aussi depuis
la mi-mars et jusqu'à la fin mai19 expositions. Le week-end prochain en sera le
moment phare.  

Au
fil des déambulations dans la ville, vous découvrirez les imagiers de Blexbolex
au Musée des Tapisseries, les insectes fantastiques de la collection
Métamorphose de Barbara Canepa au Museum d'histoire naturelle, un parcours dans
l'œuvre de Raymond Poïvet à l'office du tourisme ou encore aux Archives
départementales les liens qui unissent la France et le Liban dans le travail en
noir et blanc de Zeina Abiracheid.

Le
programme des rencontres du 9ème art d'Aix-en-Provence

Vous êtes à nouveau en ligne