Eté 2016, l'héritage du journal Tintin: Ric Hochet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Après avoir vécu 78 aventures signées Tibet et Duchâteau, Ric Hochet, héros du journal Tintin depuis les années 1950, a repris du service.

Ric Hochet, un héros qui sait encaisser

Ric Hochet fait son apparition dans les pages du journal Tintin à la fin des années 1950. Mais c’est à partir de la publication de ses aventures en albums, en 1964, que le rouquin athlétique, reporter au journal La Rafale trouve son style aux accessoires désormais immuables : veste pied de poule et Porsche Carrera. Il y aura toujours chez Ric Hochet quelque chose d’un James Bond, une allure chic et choc, sans le sexe et l’alcool, nous sommes dans une BD jeunesse contrainte alors à la sagesse. Un peu du Bebel trentenaire aussi. Ric Hochet ne se fait jamais doubler dans ses cascades périlleuses et ses bagarres à répétition. Il donne et surtout il encaisse les coups de poings, de pied, de matraque et autres objets contondants avec une régularité de métronome.

Un personnage et des auteurs franco-belges

Ric Hochet, c’est d’abord l’histoire d’un duo inséparable : le scénariste belge André-Paul Duchâteau et le dessinateur français Tibet. A la mort de celui-ci, en 2010, la série ne comptait pas moins de 78 volumes, sans parler des hors-séries. Mystères et psychopathes, enquêtes, frissons et faux-semblants, atmosphère fantastique, malgré le plaisir de retrouver dans cette interminable partie de Cluedo le bourru commissaire Bourdon et sa jolie nièce Nadine, la recette avait fini par tourner à vide.

Malgré tout, Ric Hochet a repris du service en 2015. Avec un nouveau duo franco-belge : au dessin, Simon Van Liemt ; au scénario, Zidrou. Qui a choisi d’inscrire ces nouvelles histoires dans la France des années soixante. Les fans du gentleman cogneur liront aussi avec plaisir Ric Remix (Le Lombard), livre-hommage conceptuel signé d'un auteur belge de la génération actuelle, David Vandermeulen, et Mystères, une biographie en images (Daniel Maghen éditions)

Boulevard Ric Hochet

En attendant de découvrir cet automne Meurtre dans un jardin français , second volume des nouvelles aventures de Ric Hochet, et, fin août, les 777 pages de La grande aventure du journal Tintin , si vous passez dans le Var cet été, ne manquez pas de faire un tour à Roquebrune-sur-Argens, où le dessinateur Tibet s’était installé. La commune a baptisé l’une des voies du quartier les Issambres boulevard Ric Hochet. Sans rire !