BD, Bande dessinée. Un été en séries : "Blake et Mortimer" vont souffler leurs 75 bougies

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, "BD, Bande dessinée" scanne les séries BD, qui font l'ADN du médium. "Blake et Mortimer" fêtent leurs 75 ans en grande forme. 

C’est l’automne de la ligne claire. En septembre, Blake et Mortimer célèbrent leurs 75 ans. Une grande fête à Bruxelles, un nouveau mur peint dans la ville, une pièce frappée par la Monnaie royale de Belgique, une exposition au Centre belge de la bande dessinée, et surtout une poignée de titres en préparation, la série initiée par Edgar P. Jacobs en 1946 est encore bien vivante.

La fidélité reste la règle

Depuis leur relance, une dizaine d’années après la mort de Jacobs en 1987, les aventures de Blake et Mortimer ont déjà mis à contribution pas moins d’une dizaine de scénaristes et une douzaine de dessinateurs.

Les textes ne saturent plus autant les cases que dans Le Secret de l’Espadon ou Le Mystère de la Grande pyramide, mais il convient de rester bavard. Le trait, lui, doit se rapprocher au mieux d’une des différentes périodes graphiques du créateur de la série. Yves Schlirf en assure la direction éditoriale.

On y arrive parce que les scénaristes et les dessinateurs se parlent beaucoup entre eux. Mais il n’y a pas de recette ou d'ordres donnés. Ça reste finalement assez anarchique.

Yves Schlirf

Une affaire de boomers

Un nouvel album de Blake et Mortimer dégage toujours un parfum suranné. Les histoires se situent dans les années 1950 et 1960… A la fin de sa vie, dans son ultime opus, Les 3 formules du professeur Sato, Jacobs avait tutoyé les années 1970. La veine sera à nouveau creusée dans les prochaines années.

Pour l’heure, nous sommes toujours aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale. Et vogue la nostalgie des boomers. Celle que portent la figure du savant fou ou qui sauve l’humanité, et les progrès technologiques, garants d’un avenir radieux.

Le dernier volume paru a pour titre Le Cri du Moloch. L’album est signé Jean Dufaux, au scénario, et ce sont Etienne Schréder et Christian Cailleaux qui l’ont dessiné.

La tâche m’a semblé assez immense. Ce que j’étais en train de dessiner charriait tout le cortège des personnages de l’histoire de la bande dessinée franco-belge. C’est très émouvant. Il faut le gérer.

Le dessinateur Christian Cailleaux

Le prochain Blake et Mortimer, Le dernier Espadon, sera signé par le belge Jean Van Hamme et les néerlandais Peter van Dongen et Teun Berserik. Il sortira fin septembre, aux éditions... Blake et Mortimer.

Sept autres histoires de Blake et Mortimer sont déjà en préparation.

Vous êtes à nouveau en ligne