BD, bande dessinée. Tronchet et le chanteur retrouvé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Didier Tronchet paie sa dette à celui dont les chansons n'ont cessé de l'accompagner depuis qu'il était étudiant dans les années 1970. Le dessinateur est l'un des rares à se souvenir de Jean-Claude Rémy, qui ne fit qu'un disque. Il lui rend hommage dans une BD qui invite au voyage.

Pour retrouver celui dont les chansons l'accompagnent depuis plus de 30 ans, Didier Tronchet a enquêté et parcouru plus de 12 000 km. 

Une voix oubliée

Etudiant dans les années 1970, Didier Tronchet se passionnait pour la chanson française à texte. Un jour, un voisin lui fait découvrir le disque d’un chanteur inconnu. La voix et les chansons vont à ce poi,nt marquer le jeune Didier qu’il ne cessera d’écouter ce chanteur que bien peu de gens connaissent, même à l’époque. Jean-Claude Rémy ne fera qu’un seul disque et disparaîtra totalement des écrans.

30 ans plus tard, Tronchet se met en quête du Chanteur perdu. Sans même savoir si l’auteur des Corniauds est toujours en vie. Il tire les fils de quelques pistes, retrouve les proches de son idole, sonne à la porte de Pierre Perret qui avait soutenu et édité l’apprenti-chanteur… Et la rencontre, autant rêvée que redoutée, finit par avoir lieu.

Tronchet en a fait une BD, dans laquelle il choisit de romancer l’histoire vraie. Jean-Claude Rémy est devenu Rémy Bé ; lui-même s’y voit en bibliothécaire dépressif, fuyant Paris pour Morlaix, puis Madagascar et la petite île aux nattes où le Chanteur perdu vit désormais.

Je suis resté six mois sur l’île où j’ai trouvé un personnage très différent de celui que j’avais imaginé. Il a 70 ans, il ressemble à un Bouddha en pagne. J’étais à nouveau le premier auditeur de ses nouvelles compositions.

Tronchet

Un destin singulier, un morceau d'histoire de France

Comme il le chante, fort bien, dans Les Corniauds, fils d’un Français et d’une Vietnamienne, Le Chanteur perdu est métis. Tronchet arrive à tout faire passer dans sa BD : un destin étonnant, un moment d’histoire coloniale, une quête un peu vaine et magnifique, une envie d’ailleurs et la singularité d’une voix à redécouvrir. Pour accompagner la sortie du Chanteur perdu, aux éditions Dupuis, Tronchet nous invite à écouter sur son site les chansons de Jean-Claude Rémy.

La Maison de la BD de Blois présente tout l’été une exposition, Le Grand Dehors, consacrée à Didier Tronchet.

Au rayon manga, le Prix Asie ACBD de l’association des journalistes spécialisés en bande dessinée récompense aujourd’hui la série Sengo du japonais Sansuke Yamada, éditée en France sous le label Sakka. Le 3e volume de cette histoire de soldats démobilisés, et un peu perdus, au lendemain de la défaite de 1945, vient de paraître. Édifiant et bouleversant. 

Vous êtes à nouveau en ligne